Connexion

Syndicate content

Dumping: Pékin prend six mois ferme

mardi, 4 juin, 2013 - 16:00

C'est officiel, les panneaux photovoltaïques de fabrication chinoise importés en Europe seront soumis à une taxe de l'UE. Une décision surprenante alors que l'Allemagne et plusieurs autres états membres ont fait part de leurs réserves. 

La guerre commerciale est déclarée entre Bruxelles et Pékin. Les commissaires européens ont validé aujourd'hui une taxation sur le photovoltaïque chinois. La mesure est cependant provisoire, elle entrera en vigueur dès jeudi pour une période de 6 mois. L'Union européenne souhaite en effet poursuivre les négociations avec Pékin, conformément à la volonté initiale de l'Allemagne.

Il s'agit d'un signal fort de la communauté européenne envoyé à l'empire du Milieu. Celle-ci veut sanctionner les pratiques commerciales chinoises qui s'apparentent au "dumping". De nombreux industriels européens soupçonnent en effet la Chine de verser des subventions à son secteur photovoltaïque pour lui permettre de vendre à prix cassés. Cette concurrence déloyale serait à l'origine de nombreuses faillites dans le secteur en Europe. Plus de 60% des exportations chinoises relative à l'énergie solaire, qui se sont élevées l'an dernier à 35,8 milliards de dollars, ont pour destination l'Union européenne.

Les pays de l'UE divisés

Ce printemps, la Commission européenne a réagi en recommandant la mise en place d'une taxe à 47 % du prix des produits. Cette éventualité a suscité des réserves de la part de plusieurs pays membres, notamment l'Allemagne. Le premier partenaire commercial européen de la Chine privilégie la négociation à la sanction. En réalité, la Commission accuse la République populaire d'avoir menacé certains pays de représailles commerciales.

La Chine hausse le ton

Le 16 mai, la Chine avait appelé l'Union européenne à renoncer aux mesures anti-dumping visant le photovoltaïque chinois, mais aussi les fabricants d'équipements de télécommunication. Selon les chiffres de Bruxelles, les exportations d'équipements de télécommunication chinois vers l'Europe s'élèvent à un milliard d'euros par an. Le vice-ministre du Commerce, Zhong Shan, s'est dit prêt lundi à une réaction en cas d'initiative unilatérale de l'Union européenne. Au lendemain de la décision prise par la Commission, la Chine a de suite annoncé le 5 juin le lancement d'une enquête anti-dumping sur les vins importés d'Europe. 

L'UE reste ouverte aux négociations

"L'idée, après les discussions avec les Chinois, consiste à adopter une approche graduelle. Les droits de douane s'appliqueront progressivement", a confié un responsable européen à l'agence de presse Reuters. Il s'agit de laisser une marge de négociation, pour permettre la mise en place de solutions alternatives, comme la fixation d'un prix de vente plancher en Europe. A défaut d'accord, la taxe pourrait continuer sa progression dès décembre pour une durée de 5 ans, sous réserve de l'aval du Conseil européen.

L'exécutif européen a publié dans un communiqué du 5 juin les détails de ces sanctions anti-dumping qui devront s'appliquer dans les 27 pays membres,

Le taux du droit sera d’abord fixé à 11,8 % jusqu’au 6 août 2013. Ensuite, à partir de cette date, il sera porté à 47,6 %, niveau requis pour mettre fin au préjudice causé à l’industrie européenne par le dumping en question.
 




Pays