Connexion

Syndicate content

L’Irlande du Nord se fait un lifting pour le G8

mercredi, 5 juin, 2013 - 13:47

Chiffre du jour : 350 000 euros. C'est la somme dépensée par les autorités nord-irlandaises pour embellir les communes qui accueillent le G8 ces 17 et 18 juin. 

Enniskillen, ville d'Irlande du Nord, située près de la frontière de la République d'Irlande, accueille ces 17 et 18 juin les dirigeants des grands pays industrialisés. A cette occasion, les habitants des communes environnantes ont vu la façade de leurs bâtiments remis à neuf par les municipalités. Mais ce lifting n'est pas gratuit. 300 000 livres, soit 350 000 euros, ont déjà été débloqués par les ministères de l'Environnement et du Développement social. Des fonds supplémentaires sont déjà prévus selon le Irish Times. L'initiative n'est pas sans rappeler le ravalement cosmétique des quartiers pauvres de Londres pour les Jeux Olympiques de 2012.

Opération séduction

Pour la population cette opération séduction n'a qu'un seul objectif. Dissimuler les conséquences de la récession sur la région qui subit la crise depuis la fin du miracle économique irlandais en 2003. C'est la résidence luxueuse de Lough Erne qui a été choisie pour accueillir à la mi-juin le président des Etats-Unis Barack Obama, la chancelière allemande Angela Merkel, le président français François Hollande, ainsi que leurs homologues. Or, la vie quotidienne des voisins est loin de l'opulence. Les autorités nord-irlandaises souhaitent donner l'image d'une économie de marché florissante. Mais la réalité est toute autre.

La misère sous les couches de peinture

A Belcoo, par exemple, cela fait bien longtemps que les commerçants et artisans ont déserté la ville par manque de travail. Mais à l'approche du jour J, les petites rues du village se sont transformées en véritable chantier. Des affiches à l'effigie des terroirs nord-irlandais sont dressés ici et là pour cacher certaines façades délabrées. La rénovation vire parfois au ridicule. Une ancienne pharmacie est reconvertie à la va-vite en magasin de fourniture de bureau. Plus drôle, une boucherie fermée depuis un an renaît de ses cendres avec des affiches collées sur sa vitrine donnant l'illusion d'être en activité.

Les bénéficiaires de ce programme de rénovation sont les prestataires chargés des travaux. Les peintres notamment sont fortement sollicités. Selon Brendan Hegarty, directeur du conseil local, cette opération est une chance formidable. "Nous voulons présenter le comté sous son meilleur jour afin d'en faire la promotion industrielle et touristique." L'initiative est relativement bien reçue par les habitants, mais ces derniers ne sont pas dupes. "Qu'on ne nous fasse pas croire que les affaires se portent bien à Fermanagh", lance le parent d'un ancien commerçant. 




Pays