Connexion

Syndicate content

Stop intox: Alain Vidalies en mal de transparence

jeudi, 6 juin, 2013 - 13:00

Alain Vidalies, interrogé ce 6 juin lors de la matinale de France Inter sur le projet de loi relatif à "la transparence de la vie publique" n'a pas lésiné sur l'intox... 

Interrogé ce matin par Patrick Cohen sur France Inter, Alain Vidalies n'a pas hésité, à propos de transparence du patrimoine des élus, à affirmer qu'

Il y a deux pays où il y a la publication maximum, c'est-à-dire sans limitation, c'est l'Italie et la Lituanie"

Le ministre délégué chargé des relations avec le parlement aurait été bien inspiré de lire l'article de Myeurop "Patrimoine des élus, la France en retard de transparence" avant d'énoncer de telles contrevérités. Ou d'écouter, le 15 avril dernier, la chronique de Myeurop sur RFI dans l'émission "Accents d'Europe".

Vous auriez ainsi appris que depuis 2011, la transparence est totale en Espagne et non en Italie. Tous les parlementaires publient sur le site du Congrès des députés (l'Assemblée nationale espagnole) leurs déclarations patrimoniales, ainsi que le montant de leurs comptes bancaires au 31 décembre.

En Suède et en Norvège, les revenus et le patrimoine de tous les citoyens, et donc des élus, sont consultables sur internet. Au Danemark, les membres du gouvernement déclarent leurs revenus et patrimoine et ceux de leur conjoint.

Quant à l'Italie, présentée par Alain Vidalies comme un exemple de "publication maximum" – notion pour le moins vague – ce n'est, en fait, pas vraiment un modèle de transparence. Seul Mario Monti, chef du gouvernement de 2011 à 2013, avait demandé à ses ministres de rendre public leur patrimoine…


Alain Vidalies : "Un droit d'alerte sur le…
 par franceinter




Pays