Connexion

Syndicate content

Des casernes pour loger les étudiants allemands

vendredi, 7 juin, 2013 - 16:04

Avec l'augmentation du nombre de jeunes poursuivant leurs études, les cités U sont engorgées. Berlin propose de les installer dans les bureaux et casernes inutilisés.
Répéré sur le Saarbrücker Zeitung.

La forte pénurie de logements étudiants à poussé Peter Ramsauer, le ministre fédéral allemand de la construction et du développement urbain, à réagir: 

Nous avons conscience du problème et nous sommes en train de le traiter à tous les niveaux"

expliquait-il le 7 juin au Saarbrücker Zeitung. Une table ronde a eu lieu au ministère pour tenter de remédier à la question. Ramsauer a avancé entre autre l'idée d'utiliser des locaux délaissés, notamment les casernes et les bureaux vides, pour les mettre à disposition des étudiants.

Le gouvernement projette en parallèle d'augmenter le montant des investissements. Depuis 2007, ceux-ci se chiffrent à 3,6 milliards d'euros, mais la situation ne s'améliore pas. Il faut que les communes soient mobilisées et se tiennent prêtes à utiliser ces fonds. Il n'est pas exclu de réintroduire les "amortissements comptables" dont le but est de prendre en compte la durée de vie d'un bien immobilier.

Une pénurie de 70 000 chambres en cité U

En décembre dernier, déjà, l'organisme allemand gérant l'accueil des étudiants en cité universitaire (Studentenwerk) tirait la sonnette d'alarme:

Il manque 70 000 chambres en cité U",

annonçait-il. Il proposait au gouvernement fédéral et aux Länder un plan pour créer 25.000 logements. Ce programme nécessiterait un investissement de l'Etat de 660 millions d'euros. 

Pour Meyer auf der Heyde, secrétaire général du Studentenwerk, la difficulté est de créer des chambres universitaires bon marché, adaptées au faible niveau de vie des étudiants. Or, pointe-t-il, les investisseurs privilégient la recette économique… La situation exige une réponse énergique de la part du gouvernement.

2,5 millions d'étudiants: du jamais vu

La carence grandissante des chambres d'étudiant s'explique par l'augmentation du nombre de jeunes poursuivant leur études. En dix ans, ce chiffre est passé de 1,9 millions à plus de 2,5 millions, selon les dernières données de l'office fédéral (Bundesamt). "Une situation exceptionnelle", résume Meyer auf der Heyde. 

De fait, les conditions se sont nettement dégradées pour les étudiants de la nouvelle génération. Les situations de logement précaire (hébergement temporaire chez des proches ou autre) se multiplient.

Jennifer Wylezalek, étudiante de 18 ans en première année de science économique à l'université d'Hannovre, expliquait récemment sur les pages du die Zeit comment elle en était venue, faute de mieux, à vivre dans une chambre au dernier étage d'un foyer pour personnes âgées.




Pays