Connexion

Syndicate content

En Europe, les pays riches de plus en plus riches

lundi, 22 juillet, 2013 - 14:04

La Norvège vient d'être sacrée par la Banque mondiale pays le plus riche au monde en produit intérieur brut (PIB) par habitant. La France pointe seulement à la quinzième place.

And the winner is… la Norvège. D'après la Banque Mondiale, le pays scandinave est l’État dont le PIB par habitant (en prenant en compte le pouvoir d'achat) est le plus important au monde (99.558$). Arrive en 3e position un autre pays européen, la Suisse, avec 79.052$.

Le top 10 fait la part belle aux pays du nord de l'Europe. On retrouve respectivement en 6e et 7e position le Danemark (56.210$) et la Suède (55.245$). Tous sont situés devant le géant économique représenté par les États-Unis qui pointe, lui, à la 10e place (49.965$).

La France continue sa dégringolade et termine à la 15e place (39.772$) devant le Royaume-Uni (38.514) mais juste derrière l'Allemagne (41.514$). En 2008, la France comptait un PIB par habitant de 43.992$.

 

Data from World Bank

Le classement ne prend en compte que les pays dont le nombre d'habitant est supérieur à un million. Le Luxembourg, Monaco ou encore la République de Saint-Marin sont donc exclus de la compétition. Un choix qui fausse légèrement la donne puisque si le Luxembourg concourrait, il serait premier, loin devant la Norvège avec un PIB par habitant de 107.476$.

Norvège, le paradis sur terre

La position en tête de la Norvège s'explique par ses ressources pétrolières. Le pays est assis sur un fonds estimé à 700 milliards de dollars (532 milliards d'euros). Une rente qui lui promet un bel avenir.

Le taux de croissance en Norvège avoisine, tous les ans, les 3,5%. Le chômage n'était que de 3% en 2012. Sans compter que le salaire moyen du Norvégien tourne autour de… 5.185€. Depuis 2000, les revenus augmentent et le temps de travail se réduit. De quoi faire rêver plus d'un Européen du sud.

Mais les résultats économiques du pays sont également son talon d'Achille. Avec la réduction du temps de travail, les entreprises craignent pour leur degré de compétitivité à l'échelle internationale. La Norvège est l'un des trois pays de l'OCDE où l'on passe le moins de temps au travail.

La Suisse, elle, joue la carte du paradis fiscal. L’État concentre une quantité prodigieuse de super-riches (11 multimillionnaires pour 100.000 habitants). La Suisse profite également de la crise qui touche la zone euro et attire les capitaux en provenance du sud de l'Europe. Le pays accuse cependant une légère baisse en ce qui concerne le PIB par habitant, puisqu'il passe de 83.326$ en 2011 à 79.052$ en 2012.

Quant au Danemark, il tire l'essentiel de ses richesses du secteur des services, qui constituent les trois quarts du PIB. La nation excelle dans le domaine pharmaceutique et dans l'industrie chimique. C'est le leader mondial de la fabrication d'éolienne (le Danemark exporte jusqu'à 85 % de sa production). Le pays se repose également sur son sol assez riche en pétrole et en gaz pour lui assurer l'indépendance énergétique.

Le Sud en chute libre

Face à la réussite des pays du nord, ceux du sud de l'Europe font grise mine. Le PIB par habitant chute au Portugal. Il passe de 23.716$ en 2008 à 20.182$ en 2012. Même constat en Espagne, qui tombe sous la barre symbolique des 30.000$ par habitant et se retrouve 29.195$ en 2012.

Mais la récession la plus violente en Europe touche la Grèce. Le PIB par habitant passe de 30.399$ en 2008 à 22.083$ en 2012. Une lente descente aux enfers qui semble interminable. La Grèce perd presque 3.000 $ tous les ans (28.452$ en 2009, 25.851$ en 2010).

Des chutes notamment dues aux politiques d'austérité menées par les gouvernements d'Europe du Sud et encouragées par la Troïka.




Mots clés
, , , , , , , , , , , , , , ,
Pays