Connexion

Syndicate content

Les jeunes Anglais interdits d’abstention aux élections ?

jeudi, 29 août, 2013 - 15:37

La jeunesse anglaise contrainte de se rendre aux urnes. Le gouvernement s'interroge. D'après un récent rapport, cette mesure réduirait le taux d'abstention aux élections et renouvellerait l'offre des différents partis politiques.

Forcer les 18-24 ans à aller voter. L'idée fait son chemin en Angleterre d'après The Independent. L'un des principaux think tank britannique, l'Institute for Public Policy Research  (IPPR), suggère, dans un rapport remis il y a peu au gouvernement, d'obliger les primo-votants à se rendre aux urnes sous peine d'amende.

Pour l'organisme, une telle mesure réduirait considérablement l'abstention chez les jeunes. Il serait néanmoins toujours possible de manifester son mécontentement en cochant la case "aucune des personnes mentionnées" sur son bulletin de vote.

En 2010, lors des dernières élections générales, 66% des 18-24 ans ne s'étaient pas rendus aux urnes. L’Angleterre possède l'écart de participation, entre jeunes et vieux, le plus élevé d'Europe.

Chez les moins de 35 ans percevant un revenu inférieur à 10 000 livres (11 600 euros) par an, la participation ne dépasse pas les 34%. À l'inverse, elle atteint les 79% chez les plus de 55 ans dont le salaire annuel est supérieur à 40 000 livres par an (46 820 euros).

Les jeunes qui ne votent pas aujourd'hui ont moins de chance de voter à l'avenir, contrairement aux générations précédentes. C'est le début d'un cercle vicieux. Les politiciens ne s'adressent plus à eux dans leur programme et les 18-24 ans ont l'impression qu'on ne cherche pas à leur parler"

analyse, dans les colonnes de The Independent, Guy Lodge, directeur adjoint d'IPPR et l'un des auteurs du rapport.

Une politique discutable

La mesure n'en reste pas moins discriminante. Peut-on forcer, non pas la population entière, mais une catégorie ciblée, à aller voter ?

Le vote obligatoire existe dans d'autres pays comme la Belgique, la Turquie, la Grèce, l'Autriche ou le Luxembourg, mais cela concerne l'ensemble des citoyens. Les abstentionnistes payent une amende. En Belgique, elle va de 27.50 euros et 55 euros la première fois. En cas de récidive, la note se corse et passe à 137.50 euros.

De plus, l'abstention n'est pas toujours le signe d'une passivité à l'égard du monde politique. Ce geste peut être interprété comme un signe de déception voire de contestation vis-à-vis du régime politique instauré par son pays. De plus, une telle initiative permet-elle vraiment de se forger une conscience citoyenne? Car après avoir voté par obligation la première fois, rien n'assure que le jeune citoyen retourne aux urnes. Bien au contraire.




Pays