Connexion

Syndicate content

Débat TV : Merkel fait le minimum électoral

lundi, 2 septembre, 2013 - 13:14

A moins d'un mois des élections pour la chancellerie en Allemagne, les deux favoris sont lancés dans la course à l'investiture. Hier soir, Merkel et Steinbrück se faisaient face dans l'exercice désormais incontournable du duel télévisé, qui a réuni 17 millions de téléspectateurs. Match nul, tranche la presse allemande.

"La chancelière a dominé", assure le parti chrétien démocrate (CDU). Pour le parti social-démocrate (SPD), Steinbrück est un challenger à la hauteur. Bref, sans surprise, chaque camp prêche pour sa paroisse au lendemain du débat électoral. Et les commentateurs leur donnent raison: il y a deux gagnants. Le Tagespsiegel de résumer: 

Le plus fascinant, c'est qu'après 90 minutes, le spectateur en vient à se dire que tous les deux ont raison."

"Pas un exemple de démocratie vivante"

Les journalistes s'entendent pour dire que le duel a été ni passionné ni passionnant. Le Spiegel décrit les réactions des membres du parti social démocrate (SPD): "de la joie, mais pas d'euphorie"En somme, le duel télévisé tant attendu ne change pas fondamentalement la dynamique de la campagne.

Le Spiegel-Online surenchérit, et voit dans cet exercice de style une façon d'"égrener des programmes de campagne, pas de passion, rien".

Ce n'est pas un exemple de démocratie vivante, juste une déception."

Pour le journal en ligne, Merkel joue au maximum la carte du bilan et de la sympathie qu'elle suscite. De son côté, "Steinbrück a survécu" résume le Berliner Zeitung.

En vérité, explique un journaliste dans le quotidien Die Welt, ce duel reflète le souhait d'une bonne part de la population de voir se former une "grande coalition". Cela est possible lorsqu'aucun des deux grands partis ne parvient à obtenir une majorité au parlement en s'alliant à de petits partis. Dans ce cas de figure, les deux grands partis s'unissent pour former un gouvernement de coalition. C'était le cas en Allemagne entre 2005 et 2009.

Peer Steinbrück tient tête à Merkel

Le leader du parti social-démocrate est attendu au tournant. Si trois sondages donnent la chancelière vainqueure, explique un journaliste du Spiegel, le débat n'a pas tourné en faveur de Merkel comme beaucoup le pressentaient. La chaîne de télévision ARD a rendu public son propre sondage à la fin de l'émission. Steinbrück y talonne désormais sa concurrente avec 45% d'opinions favorables, contre 48% pour Merkel.

Pour le quotidien Süddeutsche Zeitung, qui souligne les points forts comme les faiblesses du candidat, Steinbrück a su se montrer "engagé et bien informé" sur les questions de justice sociale et d'économie. Rien d'étonnant pour cet ex ministre fédéral des Finances. Sa défense farouche d'un salaire minimum en Allemagne a été particulièrement bien accueillie.

"Il est convainquant et tenace",

souligne par ailleurs le quotidien, même si sa propension au jargon rend ses interventions parfois trop techniques. Le chef du parti, Sigmar Gabriel, était ravi de la prestation de son leader: "il va tout faire pour gonfler les intentions de vote et faire gagner le SPD".

Les détails mode, vrais vainqueurs du duel

Face à un débat lisse et attendu, où les candidats n'ont pas brillé par leur hargne mais plutôt par leur bienséance, les internautes et téléspectateurs ont rapidement trouvé plus amusant de commenter les détails vestimentaires des uns et des autres.

La chaîne aux couleurs du drapeau allemand qui pendait au cou de la chancelière a très vite suscité l'intérêt de la toile. En peu de temps, ce bijou d'un nouveau genre possédait son propre compte Twitter et comptait 4.000 membres, dévoile le quotidien Die Welt.

De la même manière, le quotidien Bild lançait: "C'est Raab qui gagne le duel! Le présentateur de la chaîne Pro-sieben brille sans cravate, sans futilité. A côté de lui, ses collègues de l'ARD de ZDF et de RTL ont l'air complètement rétro".




Pays