Connexion

Syndicate content

Le système de santé allemand affaibli par les scandales

mardi, 3 septembre, 2013 - 12:39

En Allemagne, une caisse d'assurance maladie sur deux accentue l'importance des maladies prises en charge pour percevoir davantage de subventions publiques. Un scandale qui met à mal l'exemplarité du sytéme de santé germanique.

59 caisses d'assurance maladie publiques sur 134 viennent d'être épinglées par l'office fédéral des assurances allemand (Bundesversicherungsamt). Elles sont soupçonnées de fausses déclarations quant à la gravité réelle de la maladie des personnes affiliées. Ces accusations s'ajoutent à d'autres scandales en Allemagne.

29 milliards d'excédent pour l'assurance maladie

Depuis 2009, les caisses d'assurance maladie publiques allemandes sont alimentées par un fonds de financement pour la santé. Une mesure voulue à la fois par le parti chrétien-démocrate (CDU) et le parti social–démocrate (SPD) lors de la grande coalition de 2005. Ce fonds, financé par les cotisations des salariés et des employeurs ainsi que par l'Etat fédéral, couvre une partie des prestations de santé et participe au financement des caisses d'assurance maladie publiques. Il est piloté au niveau fédéral et gérait en 2010 plus de 170 milliards d'euros.

Or, la gravité de la maladie des personnes assurées fait partie des critères déterminant le montant des versements de ce fonds. Plus la maladie des assurés est grave, plus ses versements sont élevés. De fausses déclarations permettent donc de gonfler les revenus des caisses.

Si les faits reprochés se confirment, ce scandale ternirait l'image d'un système d'assurance jalousé en Europe. Le quotidien Le Monde affichait encore récemment son étonnement et son admiration face à l'énorme excédent de la branche d'assurance maladie outre-Rhin. Un excédent qui s'établit aujourd'hui à 29 milliard d'euros, selon le quotidien allemand Die Zeit.

Des cas d'infarctus en hausse de 280%

Face aux dernières révélations, la caisse d'assurance BKK est priée d'expliquer à l'office fédéral pourquoi le nombre d'infarctus du myocarde a augmenté chez elle de plus de 280% l'an dernier, alors que ce chiffre est en augmentation moyenne de moins de 1% seulement pour toutes les autres caisses publiques.

Même chose concernant les ulcères de la peau. La caisse d'assurance maladie Ersatzkasse a déclaré à l'office fédéral que cette maladie était en recrudescence de 30%. Une augmentation que les autres caisses d'assurance maladie n'ont pas constatée puisqu'elles évoquent une hausse d'à peine 1,5%.

Face à ces abus supposés, l'office fédéral menace de réduire drastiquement les apports liés au fonds pour la santé, si les explications avancées par les caisses maladies n'étaient pas convaincantes.

Les handicapés et les personnes âgées désavantagés

Indépendamment de ces accusations, l'office fédéral des assurances reproche également aux caisses de sélectionner leurs clients. Certaines caisses d'assurance maladie auraient, par exemple, tenté de réduire le nombre de personnes handicapées ou en maladie chronique en les poussant par téléphone à résilier leur contrat, rappelle le quotidien die Welt.

De la même manière, certaines caisses d'assurance maladie imposent des cotisations plus élevées aux personnes âgées en raison de l'augmentation des risques, révèle le quotidien allemand Die Zeit. Un procédé illégal. Dans plusieurs cas, ces caisses auraient également tenté d'exclure des personnes potentiellement coûteuses à long terme.




Pays