Connexion

Syndicate content

Le dessin de la semaine: Berlusconi « Alea jacta est »

jeudi, 3 octobre, 2013 - 12:01

Alea jacta est, les dés (de la déchéance) sont jetés pour Berlusconi. C'est probablement le dernier acte de l'interminable tragicomédie berlusconienne. En demandant à cinq ministres de son parti de démissionner, le Cavaliere a fini par tomber de sa monture et par perdre les lauriers de sa couronne. 

L'ultime chantage de Silvio Berlusconi pour provoquer la chute du gouvernement de coalition gauche-droite d'Enrico Letta, a lamentablement échoué. Désavoué par son propre parti du Peuple de la liberté à la suite de la défection de 25 sénateurs, il a même été piteusement contraint de voter la confiance au gouvernement italien pour tenter de sauver la face…

Après avoir été condamné à 4 ans de prison pour fraude fiscale, Berlusconi craint par dessus tout  de perdre son siège de sénateur et son immunité parlementaire. Mais il reste encore le champion des médias italiens avec ses multiples chaines de télévision à sa botte et va continuer à en user et abuser pour se défendre en dénonçant un complot des juges et de l'Etat à son encontre: "Je ne vais pas mourir, même si ils m'assassinent" dit-il. Dernière bravade d'un empereur déchu ?
 




Pays