Connexion

Syndicate content

L’armée belge bientôt flamande ?

vendredi, 18 octobre, 2013 - 14:00

Fini le français pour les soldats belges. 70% des officiers parleraient déjà exclusivement flamand. De quoi faire remonter au front les francophones. 

Scandale dans les rangs de l'armée belge! Des officiers redoutent la "flamandisation" du corps militaire. Bravant le secret militaire, certains d'entre-eux ont lancé sous le couvert de l'anonymat une bombe linguistique: 70% des officiers généraux ne parleraient que le flamand. Pire encore, d'ici 2015, ce chiffre devrait passer à 82 %.

La nouvelle a choqué une partie de la classe politique. Le député Denis Ducarme, membre du Mouvement réformateur s'empare du sujet et accuse le ministre de la défense, Pieter De Crem, d'être responsable de cette fracture dans la Libre Belgique :

En 2015, il ne restera plus que cinq généraux francophones contre 22 Flamands. Ça fait deux législatures que Pieter De Crem est ministre de la Défense et il est clair que le déséquilibre linguistique est arrivé avec lui et ses vagues de nominations… Si De Crem sort à la fin de cette législature sans avoir fait un minimum pour l’équilibre linguistique, ça va être difficile de compter sur lui pour le prochain gouvernement…"

Un accord gouvernemental existe pourtant dans le pays sur la constitution du corps militaire. L'armée belge doit être composée à 60% de Flamands et à 40% de francophones.

Un sempiternel conflit

Trois ans plus tôt, c'était le colonel Luc Gennart, commandant de la base aérienne de Florenne, qui tirait la sonnette d'alarme. Déjà à l'époque, il s'inquiétait de la sous-représentation de la population francophone dans l'armée. Un groupe de travail avait été mandaté à l'occasion pour rétablir l'équilibre linguistique. Des recommandations sont formulées. Mais rien n'y fait selon Denis Ducarme :

Je constate que les recommandations votées à la Chambre pour le rééquilibrage linguistique de l’armée n’ont pas été mises en œuvre par le ministre De Crem."

Déterminé, le député menace de porter l'affaire devant le gouvernement belge.

Le cabinet du ministre de la Défense, lui, nie en bloc ces allégations:

Les chiffres de Denis Ducarme sont erronés. Je rappelle aussi que la commission parlementaire sur l’équilibre linguistique à l’armée a remis ses conclusions en mai dernier après de longues semaines de travaux… Par ailleurs, le ministre a déjà réalisé certaines des recommandations parlementaires."

Pour démêler le vrai du faux dans cette histoire, il faudra attendre le mois de janvier. C'est à ce moment-là que seront nommés les futurs officiers de l'armée belge.


Pays
Processing...
Thank you! Your subscription has been confirmed. You'll hear from us soon.
Inscrivez-vous pour recevoir directement nos articles par mail.
ErrorHere