Connexion

Syndicate content

La précarité énergétique plonge les Espagnols dans le noir

mardi, 26 novembre, 2013 - 15:20

Le chiffre du jour La précarité énergétique explose en Espagne. L’année dernière, plus de 1,4 million de foyers ont été privés d’électricité pour cause d’impayés. Et le gouvernement vient de rejeter l’idée d’une trêve hivernale.

Dans l’Espagne en crise, avec l’austérité vient aussi parfois… l’obscurité. En 2012, près de 1,4 millions de foyers ont en effet été plongés dans le noir, privés d’électricité pour cause d’impayés. Signe de temps particulièrement difficiles, c’est plus du double de ce que connaissait l’Espagne avant la crise: en 2006, 600.000 foyers "seulement" avaient été touchés.

Trois fois plus de coupures qu'en France

Iberdrola et Endesa, les deux principales compagnies en Espagne, qui fournissent 80% de l’électricité, ont ainsi procédé l’année dernière à respectivement 588.000 et 528.000 coupures d’électricité pour impayé. C’est tout de même 5% du total de leurs clients particuliers (20 millions de foyers). À ce 1,1 million de foyers, on peut ajouter, par extrapolation, quelque 300.00 autres déconnectés du réseau électrique chez les autres opérateurs qui ne communiquent pas leurs chiffres.

Un million quatre cent mille, donc. A titre de comparaison, 400.000 foyers ont été privés d’électricité en 2012 en France, pour une population pourtant plus importante.

La question énergétique est devenue particulièrement prégnante en Espagne depuis le début de la crise. La facture électrique y a augmenté de 60% depuis 2007, quand, dans le même temps, le revenu moyen des ménages baissait de 8,5%, selon l’Institut national de la statistique espagnol (INE).

Outre les impayés, près de 10% des foyers paient avec retard leur facture. Autre preuve des difficultés financières des Espagnols, le retard moyen est d'ailleurs passé de 7 à 10 jours entre 2008 et 2013 pour les particuliers. Les entreprises souffrent aussi: celles qui paient en retard le font dans un délai de 12 jours, contre 9 jours en 2008.

Pas de trêve hivernale

Le gouvernement espagnol ne semble cependant pas encore prêt à s’attaquer à cette précarité énergétique. Le Partido popular (droite) vient de rejeter cinq amendements du projet de réforme du secteur de l'électricité, qui prévoyaient d’interdire de couper le courant aux familles les plus vulnérables pendant l’hiver. Seule l’Andalousie va laisser le chauffage pendant l’hiver: la région vient d’annoncer un prochain décret garantissant l’électricité aux plus précaires.

La trêve hivernale pour les coupures d'électricité a déjà été mise en place au Royaume-Uni et très récemment en France, où la loi Brottes, votée en mars dernier, interdit toute coupure ou baisse de puissance, pour toutes les énergies, du 1er novembre au 30 avril.

En Espagne, les compagnies sont autorisées à couper l’électricité toute l’année deux mois après une relance pour impayé, mais dans la pratique, elles attendent deux mois de plus. Par mansuétude, ou plus prosaïquement pour limiter les frais de procédure ?




Pays