Connexion

Syndicate content

En Turquie l’implant de moustache, c’est au poil !

mardi, 10 décembre, 2013 - 12:28

En Turquie, la moustache est une institution. Les Turcs sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à recourir à la chirurgie esthétique pour avoir une belle moustache. Un article publié en partenariat avec le site Istanbuloscope, réalisé par Emilie Rosso et Nicolas Elandaloussi. 

Si les Turcs vouent un véritable culte à la moustache, c’est d’abord parce que les bacchantes sont le symbole de virilité par excellence. À tel point que de plus en plus d’hommes au système pileux déficient remettent leur sort entre les mains de chirurgiens. Ils sont plus de 250 à pratiquer cette opération dans le pays.

Un forfait moustache à 2000 euros

Le docteur Ali Mezdegi pratique des greffes de moustaches à Istanbul depuis deux ans.

Aujourd’hui, 10% des transplantations que j’effectue sont des moustaches et le nombre de demandes continue d’augmenter, explique-t-il. Elles peuvent venir de loin. Certains patients sont originaires des pays du Golfe car, là-bas, le port de la moustache est aussi important qu’ici. J’ai aussi des clients qui viennent d’Europe et de Russie."

Une clientèle internationale qui vient pour le savoir-faire turc mais pas seulement. À Istanbul, le forfait moustache est évalué à 2 000 euros en moyenne, cinq fois moins cher qu’en Europe !

Mais au fait, d'où viennent mes nouveaux Poils ?

Une fois le forfait réglé, il faut passer sur la table d’opération. L’intervention dure environ quatre heures. Après avoir prélevé 5000 follicules (enveloppe dans laquelle s’élabore la vie du cheveu, ndlr), le médecin les implante sur le visage. En Turquie, on ne plaisante pas avec la moustache. En témoigne un célèbre proverbe selon lequel "un Turc sans moustache, c’est comme une maison sans balcon".

Si certains sont prêts à se faire opérer c’est aussi parce que derrière la moustache peut se cacher une idéologie. En Turquie, "la moustache est un symbole politique et religieux", explique Benoît Fliche, anthropologue à l’Institut français des études anatoliennes d’Istanbul (IFEA). Esthétique, religion ou politique. En Turquie, tous les chemins mènent à la moustache.

Quel message derrière quelle moustache ?

Une moustache fournie et bien taillée au-dessus de la lèvre : la moustache sunnet est un attribut pieux conformément aux instructions islamiques.

Une petite moustache rasée, taillée ½ cm au dessus de la lèvre : la moustache néo-islamiste comme Recep Tayyip Erdogan.

Une moustache pendante de chaque côté de la bouche, qui remonte légèrement aux pointes, en "croc de loup" :  signe de rattachement au parti nationaliste MHP, dont le symbole est le loup.

Une moustache abondante, non taillée "à la Staline" : son propriétaire est soit un intellectuel de gauche, soit vieux jeu.
Une moustache aux pointes qui frisent : la nostalgie de l’Empire Ottoman n’est pas bien loin.


Le site Istanbuloscope, créé par les étudiants de l'école de journalisme IPJ-Paris Dauphine, compile une série d'articles multimédias sur la ville d'Istanbul. Politique, économie, religion, culture, sport ou encore minorités, Istanbuloscope vous fait découvrir les multiples facettes de l'ancienne Constantinople. 




Pays