Connexion

Syndicate content

Agenda culturel européen: ciné rital, heavy metal et Sophie Calle

mardi, 10 décembre, 2013 - 14:22

Que faire cette semaine à Berlin, Londres, Bruxelles ou encore à Istanbul? Expos, concerts, cinéma et inclassables: les coups de cœur de nos correspondants.

Bruxelles : ciné méditerranéen et photo industrielle

> Ouverture du Musée Fin-de-siècle : à l’heure où Bruxelles perd – temporairement – un de ses musées (le Musée royal de l’Afrique centrale, fermé pour trois ans de rénovation), la ville en acquiert un nouveau. Le Musée Fin-de-siècle, réunit des œuvres de James Ensor, Fernand Khnopff, Léon Spilliaert (PHOTO) et bien d’autres artistes belges ayant marqué le passage du XIXème au XXème siècle. Site : Musée Fin-de-siècle

>> Le Festival du cinéma méditerranéen de Bruxelles : annoncé par le désormais familier piment décorant ses affiches, le Festival du cinéma méditerranéen a démarré le 5 décembre avec une belle nouveauté : à partir de cette treizième édition, le festival devient annuel. Au programme, des films et des documentaires, mais aussi de la musique, de la cuisine et des rencontres avec des artistes de la Méditerranée. A savourer jusqu’au 12 décembre. Site : Cinemamed.be

>>> "Bruxelles industrielle. Itinérances photographiques" : Jusqu’au 12 janvier, la Fonderie (musée bruxellois de l’industrie et du travail) propose avec cette exposition un voyage autour de l’identité industrielle bruxelloise en compagnie de quatre photographes (PHOTO). Une belle occasion de franchir le canal de Charleroi, frontière invisible traversant le centre de la ville, et découvrir la commune de Molenbeek, peu fréquentée par les bruxellois eux-mêmes. Site : La Fonderie


Crédits : Paula Bouffioux, Philippe Kessel, Etienne Ketelslegers, Dominique Vanderhofstadt

Turquie : derviches tourneurs à Konya et droits de l'homme à l'affiche

> L’envoutant Festival de Mevlana (Konya) : Du 10 au 17 décembre, la ville de Konya, en Anatolie centrale, célèbre l’anniversaire de la mort du poète mystique Celaleddin Rumi – dit "Melvana"- le fondateur de la confrérie religieuse des derviches tourneurs.

Rumi était un saint du soufisme. Ses adeptes, aujourd’hui encore tournent comme des toupies pendant des heures, véritable spectacle de transe et de danse. La tombe de Rumi est le deuxième site touristique le plus visité en Turquie après le palais de Topkapı à Istanbul. Tout au long de la semaine, la ville de Konya atteint donc son plus haut point de spiritualité en compagnie des  visiteurs et pèlerins. Festival des derviches tourneurs, du 10 au 17 décembre a Konya. Les spectacles des derviches tourneurs sont gratuits.

>> Les Droits de l’Homme à l'affiche : du 6 au 15 décembre, huit villes de Turquie accueillent sur leurs écrans géants des films et documentaires turcs et européens. Le thème : les Droits de l’Homme, avec une soirée spéciale le 10 décembre, journée des droits de l’Homme. C’est la troisième édition de EU Human Rights Film Days.

EU Human Rights Film Days, du 6 au 15 décembre 2013 à Ankara, İstanbul, İzmir, Bursa, Eskişehir, Trabzon, Sinop et Diyarbakır.

Berlin : le ciné italien à l'honneur

> Festival Cinema! Italia! : avis aux amateurs de cinéma, Berlin enchaine deux semaines cinématographiquement spéciales! La première est dédiée au film français et la suivante au cinéma italien. Jusqu’au 11 décembre, place à l’Hexagone avec des films récents comme La vie d’Adèle et des classiques comme les Demoiselles de Rochefort ou Le dernier métro avec Catherine Deneuve à qui cette 13ème édition rend hommage. Quant au cinéma italien, il est à l’honneur jusqu’au 18 décembre dans le cadre du festival Cinema! Italia! qui conclut sa seizième édition à Berlin après avoir sillonné 29 autres villes allemandes en trois mois. Six films au programme comme L’intervallo, de Leonardo Di Costanzo, ou Viva la liberta, de Roberto Andò avec Toni Servillo et Valeria Bruni Tedeschi. Le site : Cinema! Italia! 2013

Londres : les vieux de la vieille remontent sur scène

> Concerts exceptionnels : cette semaine, c’est le retour des morts-vivants britanniques à Londres ! Quatre groupes qui ont marqué leur époque, Black Sabbath, Status Quo, Wet Wet Wet et Placebo, sont en concert entre le 11 et le 17 décembre dans différentes salles de la capitale. Les trois premiers escomptent remplir l’O2 Arena, la plus grande salle du pays, destinée à accueillir 20.000 spectateurs, alors que le groupe de Brian Molko s’essaie deux soirs à l’O2 Brixton après la sortie en septembre de leur septième album Loud Like Love, plutôt descendu par les critiques. Il est loin le temps des tonitruants "The Bitter End" (VIDEO) et "Special K"…

Status Quo et Black Sabbath ne se sont jamais arrêtés de jouer depuis leur succès respectifs au début des années 70. Francis Rossi, l’un des deux fondateurs de Status Quo, est toujours à sa tête.

  
                                                                      Wet Wet Wet Wishing I was Lucky on Vimeo.

Ozzie Osbourne, le chanteur original de Black Sabbath, a lui fait son retour dans la bande, après en avoir été expulsé, à l’occasion de leur dernier album, sorti en juin, après une carrière solo qui a fait de lui le grand-père du Heavy Metal

Enfin, Wet Wet Wet réalise lui sa première tournée en cinq ans, après que le groupe s'est liquéfié au milieu des années 90. Un groupe pop typique des années 80, qui aurait d’ailleurs eu du mal à lui survivre…

Lille : de l'art contemporain au "Tripostal"

> La Galerie Perrotin fête ses 25 ans au Tripostal : reconverti en lieu culturel, l'ancien centre de tri de la Poste qui jouxte la gare Lille-Flandres de Lille accueille une nouvelle édition de son cycle de grandeq expositionq d'art contemporain. Après la fondation François Pinault en 2007 et la Saatchi Gallery en 2010, c'est donc au tour du galeriste vedette Emmanuel Perrotin de présenter sa collection, exposée jusqu'au 12 janvier 2014.

Au total, les vastes plateaux du "Tripo" hébergent une centaine d'oeuvres, parmi lesquelles les sculptures en verre soufflé du plasticien Jean-Michel Othoniel, l'histoire "Vingt ans après" de Sophie Calle, le travail de l'artiste français JR dans les favelas, le monde étrange de Takashi Murakami ou encore l'éléphant renversé (et renversant!) de Daniel Firman (PHOTO). Le plus? Des médiateurs culturels se promènent dans les salles, prêts à expliciter simplement des oeuvres pas toujours très accessibles.

Expo "Happy Birthday, Galerie Perrotin", Le Tripostal, Avenue Willy Brandt, Lille Ticket (6/4€)




Pays