Connexion

Syndicate content

L’union financière en Europe, SEPA pour tout de suite

mercredi, 11 décembre, 2013 - 14:23

La norme SEPA pour les transferts financiers en Europe, c'est pour demain. Mais à deux mois de son entrée en vigueur, seule la Finlande est prête à sauter le pas. Les banques et les entreprises françaises et allemandes ont laissé le temps filé et multiplient les gros bugs. 

Après le bug de l'an 2000, voici venir celui de 2014. Le danger ne menace plus nos ordinateurs mais… nos comptes en banque. Dès le 1er février 2014, les pays membres de l'union économique européenne (Union européenne, Islande, Lichtenstein, Norvège) et la Suisse formeront un espace unique de paiement : le "Single Euro Payments Area" ou SEPA pour les intimes.

Cette nouvelle norme mettra fin aux virements et prélèvements nationaux. Elle facilitera également les transferts de fonds en euros, d'un compte à l'autre, dans toute l'Europe. Mis en place par les banques européennes dès 2008, le SEPA s’appuie sur les identifications IBAN (International Bank Account Number) et BIC (Bank Identifier Code) déjà présentes sur les relevés d'identité bancaire.

Mais, à deux mois de son entrée en vigueur, un problème de taille semble se dresser. Le manque de préparation des pays de l'UE. En France, les entreprises et autres commerces peinent à convertir leurs logiciels informatiques de paiement aux normes SEPA. A tel point que la Banque de France est régulièrement obligée de rappeler à l'ordre tout ce petit monde par tweet :

Dans un communiqué daté du 2 décembre 2013, l'institution française faisait part de son inquiétude face à la désinvolture des entreprises françaises :

A ce jour, seuls 57,9 % des virements échangés sur le système de paiement de détail français étaient conformes au format SEPA. (…) Il est désormais urgent pour l’ensemble des acteurs concernés – entreprises, artisans, commerçants, collectivités, associations, administrations – de se mettre en conformité avec les nouvelles normes liées à SEPA. Tout retard expose les acteurs concernés à voir leurs paiements bloqués."

Pourtant, guides et modes d'emploi pour bien réussir sa "migration" vers SEPA sont mis à la disposition des entreprises sur le web.

Une erreur de 3,4 milliards en France

Certaines entreprises françaises paient cher ce manque de préparation. Les histoires de bugs informatiques se multiplient. Ce week-end, c'est une heureuse surprise qu'ont découvert quelques 350 000 agriculteurs, affiliés au Crédit Agricole, en jetant un œil sur leur compte bancaire. Comme le révèle le JDD, la banque a malencontreusement versé le double des primes de la Politique agricole commune (PAC) à ses clients. Une erreur de 1,7 milliards d'euros! Le Crédit Agricole affirme que ce bug n'est en aucun cas lié au passage vers la norme SEPA. On peut toutefois s'étonner qu'un loupé d'une telle ampleur arrive au moment où la société démarre sa migration vers ce nouveau système européen….

Surtout lorsqu'on sait que quelques jours plus tôt un prestataire du Crédit Agricole Ile-de-France avait déjà versé le double des salaires aux 8000 salariés du groupe France Télévisions. Une petite erreurs de 47 millions d'euros. Encore une fois, SEPA n'était pas loin.

Gare aux arnaques en Allemagne

Les Allemands ne sont pas mieux lotis. En novembre dernier, seules 24% des PME du pays avaient émigrées vers SEPA. Le gouvernement allemand presse depuis peu les entreprises à se convertir rapidement. Une confusion qui profite aux pirates informatiques. L'association des consommateurs allemands NRW met en garde la population contre les adeptes du phishing. La technique consiste à proposer aux entreprises, aux particuliers ou aux banques de migrer vers SEPA. Un faux mail, conduisant vers une fausse plateforme vous invite à déposer vos coordonnées bancaires. Certains sites vont même jusqu'à envoyer aux internautes des "chevaux de Troie".

D'autres pirates, plus vicieux encore, mettent en pièce jointe de leur mail un document censé aider l'internaute à réussir sa migration vers SEPA. L'utilisateur ne le sait pas, mais en téléchargeant le fichier, il importe sur son ordinateur un logiciel malveillant.

Afin de lutter contre ce type d'arnaque, l'association des banques fédérales allemandes  propose une vidéo pédagogique expliquant clairement le fonctionnement de la migration SEPA.

La Finlande, 100% ready

A ce jour, seul un pays en Europe a réussi sa migration à 100% : la Finlande. Dès la fin 2011, toutes les transactions financières sur le territoire finlandais étaient conformes aux normes SEPA nous informe le magazine EQ.

Lorsque les banques européennes ont adopté ce système en 2008, le pays s'est empressé d'en faire de même. Un service d’assistance téléphonique avait même été mis en place pour l'occasion. Le 1er février, la Finlande risque d'être l'unique pays d'Europe prêt pour l'union financière. Le seul pays à ne pas être tombé dans le piège de la procrastination. 




Pays