Connexion

Syndicate content

A voir en Europe: rock parodique et happy show

mardi, 17 décembre, 2013 - 13:05

Que faire cette semaine à Lisbonne, Berlin, ou Budapest? Expos, concerts, cinéma et inclassables: les coups de cœur de nos correspondants.

Hongrie: un coming out raté sur les écrans magyars

Ça n’est pas souvent qu’un film hongrois sort dans les cinémas magyars. Et il est encore plus rare qu’une comédie aborde l’homosexualité, un sujet dont on parle peu en Hongrie. Coming Out a envahi les salles obscures depuis le 5 décembre. Un couple gay incarné par deux célébrités hongroises du grand écran décide de se marier. Mais Erik, animateur radio connu dans tout le pays et promoteur de la cause homosexuelle, découvre au cours d’une hospitalisation qu’il est fortement attiré par les femmes… Les critiques pleuvent sur le film, accusé de dresser un portrait caricatural de l’homosexualité. Le magazine HVG regrette un humour déplacé: "l’intimité du couple n’est jamais dépeinte alors qu'il y a plein de femmes à poil dans le film".

>Pour les fans de musique hongroise, mercredi 18 décembre est à marquer d’une pierre blanche. KFT sera en concert à l’A 38. Le groupe de rock parodique le plus connu du pays présente son album Üzenet a liftből/A fodrász (Message depuis l’ascenseur/le coiffeur) sorti en 1983! Ce sera leur unique concert de l’année. Formé en 1981, le groupe a sorti son dernier album en 2010 et ses quatre membres sont actuellement plus occupés par leur carrière en solo (certains sont même devenus écrivains) que par d’éventuelles tournées. Avis aux intéressés: les billets sont déjà tous partis!

Au rayon musique, toujours, côté web, notons l’arrivée de Spotify en Hongrie (depuis le 12 décembre).

>>Enfin, le marché de Noël budapestois bat son plein avec des stands et des étals dans plusieurs quartiers de la capitale.

Coming Out sur les écrans.
KFT, le 18 décembre: www.a38.hu

Le marché de Noël budapestois, jusqu’au 30 décembre: www.budapestinfo.hu

Lisbonne: Noël dans la ville

Lisbonne célèbre Noël, et propose jusqu’au 22 décembre une série de concerts symphoniques. Musiques sacrée et profane résonneront aussi bien dans des salles de cinéma, que dans des églises en pleine banlieue populaire, pour surprendre et toucher un large public. Les petits chanteurs du conservatoire de Lisbonne, les Musiciens du Tage, le chœur symphonique Lisboa Cantat ou encore l’orchestre de chambre de la ville: il y aura du beau du très beau, pour entendre Heinrich Franz Biber, Domenico Gabrielli, Bach, Mozart, Handel, mais aussi des chants de Noël internationaux, et traditionnels du répertoire portugais.

Le 20 décembre, la ville de Lisbonne offrira même un "marathon de Concerts" à partir de 16h30 et jusqu’à 22 heures, dans la grande salle du cinéma São Jorge, un ciné des années 50, complètement rénové. Ce sont les élèves du conservatoire de Lisbonne qui donneront les récitals. Comme c’est Noël, il y aura aussi des cadeaux: les concerts sont, pour la plupart, gratuits.

>Noël s'annonce aussi avec le spectacle multimédia Circo de Luz, le Cirque de Lumière, sur la majestueuse place du Terreiro do Paço dans le centre de Lisbonne. Les monuments et les arcades qui entourent la place vont se parer de couleurs, et se transformer en un cirque virtuel, dirigé par un homme–corbeau (le corbeau étant le symbole de la ville de Lisbonne). Pendant dix nuits jusqu’au 25 décembre, les effets sonores et les jeux de lumière vont animer la baixa, la ville basse de Lisbonne. Le spectacle s’inscrit dans le droit fil de ceux qui ont animé le Terreiro do Paço à Pâques et durant l’été, pour le plus grand bonheur d’un demi-million de spectateurs.

Circo de Luz: les samedi, dimanche et le 25: spectacles à 18h, 19h, 20h, 21h, 22h / Du lundi au vendredi: toutes les heures à partir de 19h / Le 24 décembre spectacle unique, à 18h: www.egeac.pt
Programmation Noël à Lisbonne: www.natalemlisboa.com/2013/ 

En Allemagne, l'abstraction et l'impressionnisme s'exposent

La peinture allemande est à l’honneur cette semaine à Berlin. 

La nouvelle galerie nationale propose une exposition sur l’un des principaux peintres abstraits du pays, Franz Otto Götz. A l’occasion du centenaire de sa naissance, 60 tableaux sont présentés. Des couleurs parfois violentes s'y confrontent, une caractéristique de ce qu’il appelle l’art informel. 

>Les amateurs de peinture impressionniste se retrouveront à la Villa Liebermann, au bord du lac de Wannsee, pour découvrir une exposition sur la  vaste collection du célèbre peintre allemand Max Liebermann. Leader du mouvement impressionniste dans son pays, cet artiste avait acheté de son vivant d’importantes œuvres de Manet, Monet ou encore Rembrandt. Mais après sa mort en 1935, sa collection fut pillée par les nazis et certaines de ses œuvres n’ont jamais été retrouvées depuis.

Cette exposition lève donc le voile sur la constitution et le destin de cette collection unique. C’est aussi l’occasion de voir ou revoir la collection permanente de la villa qui présente plus de 200 œuvres de Liebermann. Ses représentations de jardin comptent parmi ses plus célèbres toiles (cf à droite: Max Liebermann, Birch Trees on Lake Wannsee, 1924, SMB – Nationalgalerie, photo: J. Jungfer).

A Berlin, exposition Franz Otto Götz: du 13 décembre au 2 mars à la neue Nationalgalerie www.smb.museum
A Berlin, exposition Max Liebermann: jusqu’au 3 mars. www.liebermann-villa.de 

A Paris, bonheur et douceur…et transfusion sanguine

Le bonheur est-il un muscle comme un autre? C'est l'une des questions posées par la Gaîté lyrique, à Paris, avec l'évènement The Happy Show. L'artiste autrichien Stefan Sagmeister propose une exposition-exploration consacrée à son bonheur, à travers un univers graphique, musical, et ludique. Le lieu des cultures numériques file la thématique avec des projections, et des rencontres.

>> Au Grand Palais, à Paris, on découvre Raymond Depardon en couleur. Parmi les 160 clichés de la rétrospective Un moment si doux, beaucoup sont inédits. Les plus anciens remontent à la prime jeunesse du photographe. Afrique, USA, Amérique du Sud… en 2013, l'artiste s'est livré à un véritable tour du monde. Un écho à ses précédentes expéditions: à la fin des années 70, au Liban, il photographie non pas la guerre civile mais ses conséquences pour un reportage qui fera date; un peu plus tôt, il capture la folie des bars cubains des années 60.

>>Objets, vidéos et photographies: les deux artistes plasticiens du collectif Art Orienté Objet investissent le musée de la chasse, avec une quarantaine de leurs oeuvres. De l'installation grandeur nature Que le cheval vive en moi, inspirée d'une expérience de transfusion sanguine menée sous contrôle scientifique, aux cultures et greffes de peau, le duo explore les limites du genre humain, et la perméabilité avec le règne animal. 


Art Orienté Objet au musée de la Chasse. Crédit: Antoine Prévost

A Paris: A la Gaïté lyrique, jusqu'au 9 mars 2014 www.gaite-lyrique.net
Au Grand Palais, Paris, Depardon, un moment si doux, jusqu'au 10 février www.grandpalais.fr

Au musée de la chasse, Art orienté Objet, jusqu'au 26 janvier www.fondationfrancoissommer.org




Pays