Connexion

Syndicate content

Les sportifs gays européens font leur coming out sur le tard

jeudi, 9 janvier, 2014 - 15:50

Foot et homosexualité ne font pas bon ménage. Pourtant, Thomas Hitzlsperger, ancien international allemand, vient de faire son coming out dans la presse. Et si un blocage subsiste dans le football européen, d'autres sports semblent plus ouverts quant à la sexualité de leurs joueurs.

C'est un fait rare dans le monde du sport. Aujourd'hui l'ex-footballeur Thomas Hitzlsperger révèle son homosexualité dans le magazine Die Zeit. L'ancien joueur de l'équipe nationale allemande déclare vouloir "faire avancer la question de l'homosexualité dans le monde du sport professionnel". Il devient ainsi le premier joueur de foot de renommée mondiale à sortir du placard.

Dans cet entretien, l'ancien milieu de terrain de la Mannschaft rappelle à quel point il est difficile d'être gay sur la planète foot en Europe:

En Angleterre, en Allemagne ou en Italie, la question de l'homosexualité n'est pas prise au sérieux, encore moins dans les vestiaires."

La presse allemande, ainsi que les professionnels du football, ont exprimé sympathie et soutien au joueur. Il faut dire que l'Allemagne s'était déjà émue en 2012 lorsqu'un footballeur avait annoncé, sous couvert d'anonymat, son homosexualité dans le journal Fluter. La Chancelière Angela Merkel avait même appelé solennellement tous les sportifs dans la même situation que ce mystérieux joueur à sortir du placard. Il aura donc fallu attendre deux ans pour que l'un d'entre eux ose le faire.

Les instances dirigeantes du foot allemand ont, elles, pris le problème à bras le corps. En juillet dernier, le président de la fédération allemande de football, Wolfgang Niersbach, martelait:

La position claire de la fédération allemande de football (DFB) est que chaque personne qui veut faire son coming out puisse compter sur notre soutien."

En France, les gays n'ont pas la côte

Un soutien pas évident à obtenir en France. Le monde du ballon rond tricolore est connu pour être un milieu particulièrement homophobe. Une étude commandée par l'association Paris foot gay, un collectif de lutte contre l'homophobie dans le football, met à jour des résultats consternants. 41% des joueurs de football professionnel et 50% des joueurs en centre de formation "ont déclaré des pensées hostiles envers les homosexuels". Un mal propre au foot puisque chez les amateurs d'autres sports, ce chiffre ne dépasse pas les… 8%.

Le joueur Olivier Rouyet en a d'ailleurs fait les frais. Il est l'un des rares footballeurs français à avoir fait son coming out. Il devient champion de France avec son club de cœur, Nancy, en 1979 et intègre l'équipe de Strasbourg. Il vit alors sont homosexualité sans se cacher. Entre 1991 et 1994, il fait son retour à l'AS Nancy-Lorraine mais cette fois en tant qu'entraîneur.

Ce n'est qu'en 2008 qu'Olivier Rouyet avouera, dans un entretien pour le journal l'Equipe, avoir probablement été licencié du club de Nancy en 1994 à cause de son orientation sexuelle.

D'autres sports semblent accepter plus facilement la communauté LGBT. C'est le cas du tennis. Beaucoup se souviennent du coming out d'Amélie Mauresmo. Cette dernière admettait d'ailleurs, quelques années plus tard, ne pas avoir subi de traitement de (dé)faveur de la part de la fédération française de tennis ou des sponsors. Seul fait regrettable, cette petite phrase mesquine, proférée par sa rivale de toujours, Martina Hingis. Elle avait justifié les performances d'Amélie Mauresmo par le fait qu'elle serait "à moitié homme".

Youtube au secours des sportifs gays britanniques

De l'autre côté de la Manche, certains sportifs favorisent le dialogue direct avec leurs fans. Ainsi, en décembre dernier, le plongeur olympique Tom Daley avouait sur Youtube son homosexualité.

Il fut d'ailleurs félicité par ses partenaires de l'équipe de natation et une bonne partie des internautes. La vidéo a été vue plus de 10 millions de fois sur Youtube. Le silence reste cependant la règle en Grande-Bretagne, notamment pour les sports véhiculant une certaine image de la "virilité". L'ancien arbitre de rugby, Nigel Owens, le rappelle dans les colonnes de The Independent:

Dans le sport, j'ai rencontré beaucoup d'homosexuels. La plupart ne veulent pas s'exposer au grand jour. Certains ne le feront jamais. S'ils sont heureux ainsi, tant mieux pour eux. C'est le plus important. Personne ne devrait avouer son homosexualité pour aider ou représenter la communauté gay. Le monde du rugby a très bien accepté mon coming out (…) même si quelques sportifs homosexuels ne veulent pas être vus en ma compagnie, de peur d'être démasqués (…) Certains sports ont encore un long chemin à parcourir avant de rattraper la société et d’accueillir la communauté LGBT. Le football en fait partie. A ce jour, aucun joueur anglais n'a avoué son homosexualité."

En Norvège, les handballeuses se marient

En Norvège, les coming out ne sont pas légions. Mais il faut saluer le soutien de l'équipe nationale de handball à l'annonce du mariage de l'une de ses meilleures joueuses, Gro Hammerseng avec sa co-équipière, Anja Edin. L'entraîneur de l'équipe a même tenu à féliciter cette union lors d'une émission télévisée. La Norvège fait partie des pays en avance sur la reconnaissance des membres de la communauté LGBT. Une ouverture d'esprit dont feraient bien de s'inspirer certaines hautes institutions sportives en Europe.




Pays