Connexion

Syndicate content

Ribéry, Wenger…Ces stars du foot que les Européens s’arrachent

lundi, 13 janvier, 2014 - 13:15

Cristiano Ronaldo a décroché le Ballon d'or 2014. Il a coiffé au poteau Franck Ribery. Peu aimé en France, le Français est adoré par les Allemands. Le milieu de terrain n'est pas le seul sportif à s'exporter avec succès. En Espagne, en Italie, au Royaume-Uni ou en Grèce, l'Européen le plus connu du pays est bien souvent...un footballeur.

 

Chronique sur RFI - Les stars du foot 

 

Franck Ribéry, était l'un des favoris pour le Ballon d'or décerné hier soir, reste mal aimé dans l'Hexagone. Selon un sondage BVA, les deux tiers (66%) des Français ont une mauvaise opinion du footballeur. Cette mauvaise image était un handicap pour décrocher le Ballon d'or cette année. Et le jury composé de journalistes spécialisés lui ont préféré Cristiano Ronaldo, star du foot européen plus consensuelle. Pourtant, outre-Rhin, la côte de popularité de Franck Ribéry reste au plus haut. 

Les Allemands craquent pour Ribéry

Sa côte de popularité ne faiblit pas après sept années passées à Münich à défendre les couleurs du meilleur club de football allemand. Aimé, Ribery l’est évidemment pour ses qualités sportives, son agilité et le vent de légèreté qu’il fait souffler sur le football national.

Respecté, il l’est aussi parce qu’il ne cesse d’afficher son amour pour ce pays et pour les fans du Bayern. Il se sent bien en Bavière et le répète à l’envi aux Allemands surpris par ce genre de déclarations d’amour et heureux de lui rendre la pareille. Il apparaît parfois déguisé d’une culotte de cuir et d’une chemise rouge et blanche à carreaux (dans la pure tradition bavaroise), s'exprimant dans la langue de Goethe, avec l’accent français. 

Comme l’écrivait le magazine Die Zeit en novembre 2013, les Allemands aiment aussi Franck Ribéry car "il confirme tous les clichés sur les Français", supposés rebelles et adeptes de la prostitution. Alors, quand il affirme que la Manschaft, l'équipe nationale de football, est favorite pour le mondial 2014 au Brésil, le cœur des Allemands chavire…

Rudy Garcia, un Français star des Italiens

"Rudy Garcia, je vous aime!!": voilà le cri qui sort du cœur des Romains depuis que l’entraîneur français a pris les commandes de l'AS Roma. La "louve" qui était en petite forme avant son arrivée. Pourtant, lorsque ce spécialiste de la pelouse a débarqué en Italie, les tifosi (supporteurs italiens) n’étaient pas vraiment prêts à lui ouvrir leurs bras. L’homme faisait figure d’inconnu, on ne savait pas ce dont il était capable.

Mais depuis qu’il a permis à l’équipe des Giallo Rossi d’aligner dix victoires de suite, comme d’autres enfilent des perles fines, Rudy Garcia (photo ci-contre, crédits Mustapha Ennaimi) est devenu une star. Et pas seulement à Rome. Dans toute l’Italie, l’ex entraîneur du club de Lille est considéré comme un modèle à suivre. Ses collègues l’examinent en coulisse, prennent des notes sur ses grimaces, ses gestes comme si tout cela avait une quelconque importance dans l’organisation de l’équipe et du jeu. Mais on sait les Italiens volubiles. Reste à voir si cet amour n’est pas un feu de paille.

Arsène à l'Arsenal britannique

L’Européen le plus connu du Royaume-Uni est incontestablement le Français Arsène Wenger (photo ci-dessous, crédits Ronnie Macdonald). Le Strasbourgeois gère le club d’Arsenal depuis quasiment deux décennies: il est arrivé dans le nord de Londres en 1996 en provenance de Nagoya après avoir obtenu ses premiers titres à Monaco. Si la presse célèbre sa nomination par un fameux "Arsène qui?", il décroche le doublé championnat-coupe d’Angleterre lors de sa seconde saison (en 1997-98), une performance qu’il renouvèle quatre saisons plus tard.

Depuis son arrivée, le club a remporté trois titres de champion et quatre coupes. Surnommé "le professeur" en Angleterre, il est réputé pour ses principes de fer: il préfère un jeu élaboré et léché à une victoire coûte que coûte. Une perception qui tient sans doute autant à la réalité qu’à la perception des Français dans le pays.

Cela a évidemment un inconvénient: sa réputation est mitigée auprès des supporters d’Arsenal, le club ayant du mal à lutter depuis plusieurs saisons avec les dépenses pharamineuses de ses adversaires Chelsea, Mancheser United et Manchester City sur le marché des transferts. L’arrivée cette saison de l’Allemand Mesut Ozil pourrait néanmoins permettre à Arsène Wenger de retrouver le chemin de la victoire, lui qui n’a pas remporté de titre depuis 2005.

Otto Rehhagel: un Allemand idolâtré des Grecs

Otto Rehhagel est l’Européen que les Grecs idolâtrent. Pour les avoir aidé à conquérir le seul titre international de l’équipe nationale de football de Grèce, en battant le Portugal en finale de l’Euro 2004 (juste avant les Jeux Olympiques d’Athènes 2004).

Durant 10 ans, cet Allemand a dirigé l’équipe nationale de Grèce de football, face à la toute-puissance des clubs. Il a qualifié pour trois grandes phases finales (2004, 2008 et 2010) une équipe grecque qui n’en avait connues que deux auparavant dans son histoire (1980 et 1994). Ce fils de mineur de la Ruhr, peintre en bâtiment puis footballeur sans éclat, a transformé une bande de perdants en gang indestructible en étant un entraîneur à l'ancienne: il composait lui-même les menus de ses hommes, n’hésitait pas à intervenir dans leur vie privée ou à briser un joueur qui lui résistait. En quelque sorte, le papa dont rêve tout Grec.  

Avant son arrivée, en 2001, notre équipe nationale ne représentait rien",

explique Dinos Stathakis, un fan qui garde un souvenir ému de l’entraîneur.

Avant lui, les joueurs venaient par obligation, le public n’était pas présent. Il a transformé tout cela, et aujourd’hui, même après son départ, joueurs et public communient pour le maillot bleu et blanc dans une même ferveur lors des matchs".

Petit bémol: l’an dernier, il a accompagné un député allemand en charge de la question grecque. Une opération de communication que n’ont pas apprécié ses supporters. "Il a voulu faire croire qu’il venait pour nous, en fait il jouait le rôle de pantin pour Angela Merkel (l’Européenne la plus détestée des Grecs)", lui ont reproché certains.

Pascal Nouma, un Français dans le cœur des Turcs

La star européenne des Turcs est un Français né à Epinay-sur-Seine! Il s’agit d’un ancien footballeur formé au PSG, qui a joué à Lille, à Caen, au RC Lens et à l’OM. En 2001, il rejoint le club de football turc Beşiktaş mais est viré deux ans plus tard pour avoir simulé une masturbation après avoir marqué un but. Retraité depuis, il vit entre Cannes et Istanbul, ville dans laquelle il s’est reconverti dans le show-business. Il s’agit bien sûr… de Pascal Nouma!

S’il est peu connu en France, autant dire que les Turcs, eux, ont tout de suite adopté le footballeur (le premier footballeur noir a remporter l’unanimité dans le cœur des Turcs). Aujourd’hui il est partout: dans des publicités, au cinéma (il apparaît notamment dans le film Turkish Star Wars 2)… Et même dans des jeux télévisés (versions turques de The Voice, Koh-Lanta, Danse avec les stars…). Le public l'apprécie pour ses comportements borderline (il s’est aussi fait viré de Koh-Lanta après s’être battu).

Anecdote: si vous êtes Noir, ne soyez pas surpris lors de votre passage en Turquie que les gens vous interpellent dans la rue en criant "Pascal Nouma!!" et vous demandent de prendre une photo avec eux. N’y voyez-là rien de dégradant, il s’agit avant tout d’un humour culturel A La Turca. Mieux vaut être prévenu tout de même si on veut prendre la blague avec le sourire…

En Espagne, Zizou intouchable

"Zidane, l'élégance d'un héros simple". Signé du journaliste Enrique Ortego, le titre de cette biographie sortie en 2011 donne le ton: à Madrid, Zizou est intouchable. Arrivé dans la capitale espagnole, en 2001, en provenance de Turin et contre un chèque de 76 millions, l'ex-meneur de jeu des Bleus n'est jamais reparti. Après sa carrière sportive et une Ligue des Champions remportée en 2002 par le club madrilène, la dernière à ce jour, Zizou a poursuivi son idylle avec le Real Madrid, comme dirigeant d'abord, avant de devenir entraîneur adjoint cette saison.
 
Mais au-delà des résultats et des victoires, c'est la gestuelle de Zinédine Zidane sur le terrain, ses arabesques et son inventivité, qui a convaincu le public madrilène, réputé pour être difficile, voire élitiste, à l'image de l'intransigeance affichée par les amateurs de toros. En Espagne, il ne suffit pas de gagner: il faut le faire avec style et élégance. Le roi Juan Carlos serait lui même un grand admirateur de Zizou et de sa façon de "danser avec un ballon". Dans un pays où le football est un pilier culturel, Zidane s'est parfaitement fondu dans le décor, et il a répété dans maintes interviews son attachement à l'Espagne. Une affection réciproque, comme le déclarait Emilio Butragueño, ancienne gloire du Real Madrid: 

Zidane fait désormais partie de notre famille".

Sa femme Veronica, d'origine andalouse, aime la vie madrilène, et son aîné Enzo, 19 ans, suit actuellement ses traces dans les équipes de jeunes du Real Madrid, où il évolue sous son nom maternel, Enzo Fernandez. Ayant la double nationalité, le rejeton pourrait d'ailleurs, à moyen terme, avoir à choisir, en sélections de jeunes, entre le maillot de l'équipe d'Espagne et celui des Bleuets. Fidèle à sa prudence médiatique, Zidane senior dégage en touche: "Si l'Espagne l'appelle, ce sera bien et si c'est la France, ce sera bien aussi." Zizou ou l'art de la synthèse européenne.

Les Français(es) craquent pour Beckam

Après Manchester, Madrid, et Milan, c'est à Paris, l'an dernier, que David Beckham a choisi de poser ses crampons, pour un contrat avec le PSG. Les quelques mois de sa présence au Paris Saint-Germain n'ont pas suffi au Spice Boy pour marquer, au niveau sportif, les esprits français. Mais ces derniers ne sont pas restés insensibles pour autant au charme du personnage… Cultivant élégance et humilité, l'international anglais a promis de reverser son salaire à une association caritative pour enfants. Gentleman!

Si, depuis le printemps 2013, l'international anglais a mis un terme à sa brillante carrière, ses fans peuvent se rassurer. La star ne disparaîtra pas pour autant des écrans. Aussi à l'aise sur le terrain que pour recevoir le prix GQ du style, David Beckam devrait devenir ambassadeur de luxe du Qatar jusqu’au Mondial de 2022. 


Article initialement publié le 13 janvier 2014, actualisé le 14 janvier avec le résultat du Ballon d'Or.




Pays