Connexion

Syndicate content

L’Espagne attire toujours plus de touristes

lundi, 27 janvier, 2014 - 15:53

Plus de 60 millions de visiteurs étrangers, et près de 60 milliards d'euros dépensés l'Espagne a battu tous ses records en matière de tourisme en 2013. Explications d'un succès.

L'Espagne a réalisé en 2013 "les meilleurs résultats touristiques de son histoire" annonce triomphalement le ministère espagnol du tourisme. L'année dernière, 60,6 millions de touristes étrangers ont mis le cap sur l'Espagne, soit 5,6 % de plus qu’en 2012. Ce chiffre "nous porte bien au-dessus du précédent record de 58,7 millions établi en 2007", a précisé le chef du gouvernement, Mariano Rajoy.

Les stations balnéaires des Canaries, des Baléares, de Valence, de Catalogne et du Pays basque ont été les plus prisées, enregistrant des records de fréquentation.

Les visiteurs étrangers ont dépensé au total 59,1 milliards d'euros en Espagne en 2013, soit une augmentation de 9,6% par rapport à 2012, selon l'enquête annuelle réalisée par Egatur, l'institut des études touristiques.

Le pays de Cervantès devient ainsi la troisième destination mondiale touristique, devant la Chine, et derrière la France (qui accueille 83 millions de touristes en 2013), et le Royaume-Uni. Deux pays qui ont récemment bataillé pour remporter le "titre" de la capitale la plus visitée du monde… 

Les Britanniques rapportent le plus

L'Espagne et ses plages, reste donc très attractive. Au total, ce sont les touristes britanniques qui ont dépensé le plus (12 milliards d'euros), suivis des Allemands (9,72 milliards) puis des Français (5,926 milliards), au troisième rang des visiteurs. Autre fait notable: les dépenses des touristes russes ont augmenté de 29%, pour atteindre 2,35 milliards d'euros, soit 4% du total.

Si l'on examine les dépenses par personne, les touristes américains restent les plus dépensiers, avec une moyenne de 2.402 euros chacun, même si leur budget a baissé 22% par rapport à 2012.

Quant aux Allemands, ils ont augmenté de 8,4% leur dépense moyenne: chaque touriste consacre en moyenne 1.205 euros à son séjour. C'est près du double des Français. Ces derniers ont un budget (en baisse) de 618 euros en moyenne. Les Britanniques ont de leur côté maintenu leur niveau de dépenses à 809 euros par visiteur.

Mariano Rajoy a souligné "les répercussions de ces chiffres" sur l'économie espagnole, rappelant que, "déjà en 2012, l'apport du tourisme a atteint 10,9% du PIB et le secteur a représenté 11,9% du total des emplois" du pays.

Exceltur, l'association patronale du secteur touristique, avait publié des chiffres similaires le 15 janvier. Son vice-président, José Luis Zoreda, avait alors affirmé que le secteur touristique devrait, en 2014, "continuer d'être le principal moteur de la reprise de l'économie espagnole", laquelle sort de deux ans de récession.

L'Espagne remplace l'Egypte et la Tunisie 

L'une des raisons de ce succès est l'instabilité en Egypte, en proie à de violents affrontements et manifestations depuis des mois. Trois ans après la Révolution, qui avait chassé Hosni Moubarak du pouvoir, les touristes préfèrent éviter cette destination, au profit d'autres pays de la Méditerranée.

Nous tirons profit des tensions en Egypte et dans une moindre mesure en Turquie"

reconnaît M. Zoreda. "Mais il nous faut encore récupérer de la rentabilité: nous avons contenu nos prix alors que nos coûts ont bondi, du fait de la hausse de la TVA ou de l'électricité."

La Tunisie et d’Egypte qui accueillaient respectivement 8 millions et 14 millions de touristes étrangers en 2012, ont perdu près de 30% du total de leurs visiteurs en 2013.




Pays