Connexion

Syndicate content

Les bébés filles britanniques, futures centenaires

lundi, 27 janvier, 2014 - 12:40

Outre-Manche, l'espérance de vie atteint 105 ans dans certaines régions. Mais les nouveaux-nés britanniques ne sont pas égaux face à ce record de longévité. 

105 ans: c'est l'âge vénérable que des milliers de nouveaux-nés britanniques peuvent espérer atteindre. Cette espérance de vie est la plus élevée de l'histoire du Royaume-Uni, selon le Public Health England, département du ministère de la Santé. Un record impressionnant, mais face auquel les petites têtes blondes sont loin d'être à égalité.

Une espérance de vie de 67 à 105 ans

Ainsi, une petite fille qui naît aujourd'hui à Cramlington, dans le Comté de Northumberland (au nord du pays), a une espérance de vie de 105 ans (si elle ne déménage pas entre temps). Idem ou presque, pour celles qui voient le jour dans le Hampshire, par exemple à Beggarwood, Basingstoke ou encore Dean, pourront compter atteindre les 104 ans. Ces estimations optimistes correspondent à une tendance de fond: au total, 57 districts britanniques affichent une espérance de vie d'au moins 90 ans pour les fillettes qui naissent actuellement.

Mais de l'autre côté du classement, les petits garçons de Rock Ferry, quartier de la ville de Birkenhead, non loin de Liverpool, seront chanceux s'ils atteignent…les 67 ans!

L'étude montre en effet que les fortes différences entre les femmes et les hommes sont toujours d'actualité, même si elles diminuent. Ainsi, pour les bébés garçons d'aujourd'hui, l'espérance de vie la plus élevée est de 98 ans (à Westminster). Un âge déjà très avancé, il est vrai, mais qui ne dépasse pas la barre symbolique des trois chiffres.

Clivages géographiques

Au-delà des inégalités liées au sexe de l'enfant, les disparités les plus criantes sont géographiques. Ce clivage, lié aux inégalités de richesse des territoires, n'est pas nouveau: des statistiques récentes illustrent ce phénomène sur le grand Londres. Mais les chiffres du Public Health England, à l'échelle nationale, sont édifiants. Ainsi, pour les petites filles, l'espérance de vie connaît des écarts de 30 ans selon le lieu de vie…! En venant au monde du côté de Bradford (Yorkshire de l'Ouest) ou Salford (au nord-ouest de Manchester), elles ont statistiquement peu de chance d'atteindre leur 73 ème anniversaire.

Même écarts ou presque, chez les garçons: les garçons nés "au bon endroit", dans les zones les plus riches de Londres et de Crawley (ville du Comté du Sussex de l'Ouest) peuvent espérer vivre plus de 30 ans de plus que leurs contemporains de Rock Ferry.

En douze ans, de 2000 à 2012, l'espérance de vie a augmenté de 3,2 années pour les hommes et de 2,4 pour les femmes, selon John Newton, du département en charge des questions de santé publique au sein du ministère de la Santé britannique. Elle atteint en moyenne 80 ans. Mais cette bonne progression nationale, similaire à celle observée en France (1), ne doit pas faire oublier les profondes disparités observées. Le professeur appelle à un intense travail de terrain, de la part des services publics. 

Repéré sur le Sunday Times.


(1) Selon les derniers chiffres de l'INSEE, l'espérance de vie en France a augmenté de 2,1 ans en 10 ans pour les femmes et de 2,9 ans pour les  hommes. Elle atteint 85 ans pour les femmes, et près de 79 pour les hommes. 




Pays