Connexion

Syndicate content

La République Tchèque brade son village Sudète

jeudi, 30 janvier, 2014 - 17:21

Un village en République tchèque, dans les Sudètes, est en vente pour trois fois rien: 15.000 euros le terrain, ruines comprises. Mais désormais protégé, on ne peut plus le rebâtir. Qui achètera Vitin?

C'est une annonce dans le journal tchèque Mlada fronta Dnes qui a provoqué l'attention des lecteurs ces derniers jours: l'État tchèque vend le petit village en ruine de Vitin, dans le sud-ouest du pays, rapporte DieWelt.

Pour près de 15.000 euros, il vous sera possible d'acquérir le terrain du village, et les ruines avec. Car Vitin, anciennement Wettine, situé à 67 km au sud de Prague, la capitale, n'est plus que l'ombre de son passé.

Un village en ruine

Aujourd'hui, Vitin n'apparaît sur aucune carte. Ce n'est plus qu'un village déserté, où une poignée d'Allemands Sudètes a vécu jusqu'à la seconde guerre mondiale. Le lieu n'a pas changé depuis 1965, et seules les ruines laissent imaginer ce que le village a pu être dans le passé. La nature a repris ses droits, l'herbe et les mauvaises herbes poussent à une hauteur considérable et il ne reste plus que les murs des anciennes maisons.

Le village déserté est localisé dans les terres protégées de Bohême. On ne peut donc rien construire de nouveau sur ces ruines. Vitin est situé sur une colline, rendant difficile la circulation aux alentours. On comprend mieux le montant pour le moins modeste demandé.

Dans ces circonstances, la vente du village est absurde",

aux yeux de Ondrej Matejka, à la tête de l'association civile tchèque "Antikomplex". A l'heure actuelle, seul un monument commémoratif peut espérer voir le jour à Vitin.

Les Sudètes au cœur de l'histoire du village

Après la seconde guerre mondiale, les Allemands Sudètes ont été expulsés de Vitin. Un contentieux persistant a en effet opposé les Tchèques et les Allemands autour de la région frontalière des Sudètes (3 millions d’Allemands furent expulsés des Sudètes à la suite des décrets Beneš adoptés en 1945). Une unité de l'armée tchécoslovaque a alors emménagé dans les bâtiments abandonnés. Mais ils n'y sont pas resté longtemps, et en 1952, il n'y avait déjà presque plus rien à Vitin. En 1965, la dernière entreprise a été fermée et depuis, la localité s'est transformée en village fantôme.

D'après Ondrej Matejka, "c'est la première fois que le gouvernement tchèque veut vendre un village allemand sudète. Il n'y a pas le désir de rappeler une histoire commune avec les Allemands. L'État a besoin d'argent et cherche à vendre ce qui peut l'être."




Pays