Connexion

Syndicate content

Les salaires à 1000 euros explosent en Espagne

vendredi, 7 février, 2014 - 14:55

LE CHIFFRE DU JOUR : En Espagne, la moitié des offres d'emploi publiées aujourd'hui proposent un salaire de 1.000 euros ou moins. Conséquence, le nombre des 'mileuristas' explose: ils sont 17,7 millions.

En Espagne, la tribu des mileuristas grandit… "Mileurista" ? Un néologisme inventé au milieu des années 2000 pour qualifier ces Espagnols déclassés, condamnés à vivre avec seulement mille euros malgré des diplômes et des expériences professionnelles.

50% des job payés 1.000 euros ou moins

Le mot, né avant la crise, n'a jamais aussi bien collé au marché du travail espagnol qu'en ce début d'année. Le site de recherche d'emploi Jobandtalent révèle ainsi que la moitié des nouvelles offres d'emploi publiées aujourd'hui en Espagne proposent un salaire net de 1000 euros ou moins. Autrement dit, un Espagnol sur deux qui dégote un job sera payé mille euros maximum. Beaucoup écoperont, de fait, du salaire minimum, fixé à 750 et quelques euros en Espagne.

Preuve que la dévaluation salariale s'aggrave, début 2013 ce niveau de rémunération ne concernait "que" 30% des nouvelles offres d'emploi. Les entreprises anticiperaient en fait une terne année 2014 en pratiquant un drastique ajustement salarial.

1,3 million de mileuristas supplémentaires

En visant le niveau de salaire juste au dessus, le constat est le même. Ainsi, les nouvelles offres proposant un salaire de 15.000 euros annuels (1.250 euros/mois) représentaient 24% du total des annonces début 2013, contre plus de 30% aujourd'hui. A l'inverse, seul 30% des travailleurs espagnols gagnent davantage que 1700 euros net.

Cette flambée des bas salaires accentue chaque mois un peu plus les traits d'une Espagne "mileurista": salariés et chômeurs confondus, ils sont désormais 17,7 millions en Espagne à vivre avec mille euros ou moins. C'est 1,3 million de plus qu'en 2007. Et tout de même 43,7% de la population espagnole (contre 40% avant la crise)…

Les salaires dans leur ensemble ont pris un sacré coup en Espagne. Selon une étude de la société People Matters, les nouveaux emplois mis aujourd'hui sur le marché sont en moyenne rémunérés 14% de moins à poste équivalent. Rien qu'entre 2010 et 2012, la Fondation d'études d'économie appliquée (Fedea) espagnole évalue la baisse à 12%.

Résultat, s'inquiète l'Espagne, la fuite de ses talents s'accélère, et pas sûr qu'ils reviennent un jour.




Pays