Connexion

Syndicate content

À voir en Europe: opéra chaotique, Hockney graveur et Nan Goldin

mardi, 11 février, 2014 - 11:14

Que faire cette semaine à Bruxelles, Istanbul, Londres, Athènes ou Rome ? Expos, concerts, ciné, spectacles et inclassables: les coups de cœur de nos correspondants en Europe.

Bruxelles fête les 200 ans du père du saxophone

> Musique: Il y a deux cents ans exactement, dans la ville wallonne de Dinant, naissait le père du saxophone, Adolphe Sax. Bruxelles célèbre cet anniversaire par une grande exposition, inaugurée le weekend dernier au Musée des instruments de musique, qui promet de tout dévoiler sur ce prolifique inventeur d’instruments musicaux aussi bien que médicaux. Des concerts, des ateliers, des visites guidées et d’autres activités sont également au programme.
Jusqu’au 11 janvier 2015, le programme sur Sax200.be

> Théâtre: Prenez trois personnages féminins qui ont marqué le cinéma des années 90 (Ilona, du film d’Aki Kaurismäki Drifting Clouds ; Rosetta, des Frères Dardenne ; et Sue, d’Amos Kollek), confiez leurs luttes et leurs souffrances à un metteur un scène allemand éclectique, placez l’ensemble dans l'un des meilleurs théâtres de Bruxelles et vous aurez "Ilona. Rosetta. Sue.", une création de Sebastian Nübling au Théâtre Royal Flamand de la ville de Bruxelles (KVS). Un spectacle "proche des gens, qui les enveloppe, les console, les met en lumière en toute amitié", selon le quotidien allemand Die Welt. "Ilona. Rosetta. Sue." au KVS, jusqu’au 15 février.
À signaler également la rétrospective que la Cinematek consacre en février au réalisateur israélien Amos Kollek: Cycle Amos Kollek à la Cinematek, jusqu’au 27 février.

> Politique: "Êtes-vous populiste?" La réponse vous attend au centre culturel flamand Beursschouwburg, qui propose tout au long de février et mars "Politricks, un programme sur le pouvoir, la propagande, le populisme et le patriotisme".

Que ces thèmes vous fascinent ou vous fassent horreur, le moment est venu de les approfondir: les élections, belges et européennes, approchent à grands pas. Jusqu’au 29 mars.
 

Accents latins à Berlin

Berlin se met aux couleurs sud américaines en ce mois de février. Tango argentin, rythmes brésiliens, tambours colombiens, musique baroque bolivienne… le programme du festival sud américain est éclectique et réunit des artistes connus et moins connus comme les chanteuses brésilienne Ceumar et colombienne Toto la Momposina. A applaudir dans la belle salle de concert de Gendarmenmarkt. Du 13 au 23 février. En savoir +

Vous boudez les superproductions cinématographiques de la Berlinale? Alors rendez-vous à la Boddinale, la petite sœur off du festival international du film de Berlin! Chaque soir sont projetés des films à petits budgets, documentaires, courts et longs métrages, dans la rue Boddin du quartier de Neukölln. Ce festival du film alternatif remettra une série de prix aux meilleures productions et propose des concerts après chaque projection. Jusqu’au 16 février. www.boddinale.com.

A Hamburg, place aux couleurs du peintre néerlandais Piet Mondrian. La galerie Bucerius Kunst forum (du nom du fondateur de l’hebdomadaire die Zeit) présente 40 toiles de l’un des maitres de  l’art abstrait, connu pour son usage des couleurs primaires bleu, rouge et jaune associées à des lignes noires et blanches. Du 1er février au 11 mai. 
 

Turquie: Musée des femmes et festival de ciné

> Un nouveau musée pour célébrer les femmes d’Anatolie: Ne manquez pas de visiter ce tout nouveau musée si vous passez par-là! A Izmir (côte ouest) vient d'ouvrir un musée au propos inédit en Turquie: il est entièrement consacré aux femmes. L’un de ses objectifs est de révéler au public la créativité des femmes ottomanes, du passé à nos jours. Le bâtiment s’étend sur près de 500 mètres carrés et offre une vision unique et féminine de l’Anatolie.
Ouvert du mardi au dimanche de 09h00 à 17h00, centre historique d’Izmir. Page Facebook

> Retour du Festival de cinéma "!F": Ce jeudi 13 février, les amateurs de cinéma indépendant pourront se faufiler dans les salles obscures. !F revient à Istanbul jusqu’au 23 février, et à Izmir et Ankara jusqu’au 2 mars prochain. La programmation est découpée en 10 catégories. Depuis sa création en 2001, le festival a présenté près de 70.000 films sur les écrans turcs. Le dernier film de Lars Von Trier Nymphomaniac 1 et 2, qui a fait beaucoup de bruit ces dernières semaines, sera notamment diffusé. Le festival propose aussi des soirées concerts, projections de courts-métrages ou encore ateliers-conférences. Programme complet ici.

 
I Remember Your Face (Nan Goldin)                                 R100

Grèce: robes de mariées et opéra Chaotique

> L'histoire de la Grèce en robes: "La robe de mariée est un symbole visible de significations culturelles non visibles", écrivait en 1988 Otto Thiemeargues. C’est ce que démontre cette exposition de 70 vraies robes de mariées. De la robe traditionnelle locale du XIXème siècle surchargée de broderies à celles excentriques de nos jours, en passant par la robe européenne élégante et fleurie des années 20 ou les créations d'avant-garde de designers modernes, cette collection de robes portées par des mariées réelles raconte de façon originale l’histoire de la Grèce. Le Musée Benaki et la Fondation ethnographique du Péloponnèse ont d'ailleurs lancé sur leurs pages Facebook un appel qui a permis de récolter de  nombreuses photos de mariage, accompagnées d’histoires émouvantes, joyeuses ou tristes.
Athènes et Thessalonique, Musée Benaki jusqu’au 6 avril 2014.

> Opéra Chaotique "Fly me to the moon": C’est l'aéroport international d'Athènes qui va créer l’évènement ce 14 février, jour de Saint Valentin. Avec une exposition d’art et un spectacle de chansons célébrant l’amour, dans un mélange de tous les genres musicaux: jazz-opéra, punk, musique africaine, cabaret, …
Rendez-vous le vendredi 14 février après-midi, au niveau des départs


Fly Me To The Moon, Frank Sinatra

Londres: Hockney graveur

> David Hockney est principalement réputé pour ses tableaux, depuis ses débuts avec le pop art britannique jusqu’à ses dessins actuels sur iPad. "Hockney est pourtant l’un des graveurs vivants les plus prolifiques, divers et rusé techniquement", assure Richard Lloyd, le conservateur en charge de l’exposition. Arrivé sans le sou au Royal College of Art, Hockney se dirige vers la gravure lorsqu'il apprend que ce département offre le matériel aux étudiants, alors que celui de peinture nécessite d’acheter le sien! Il n’a depuis jamais quitté cette technique et ses nombreuses lithographies, aussi bien des natures mortes, des portraits et des autoportraits que des compositions plus traditionnelles, confirment son talent en la matière. Une exposition réjouissante pour découvrir une facette de plus du mythique peintre anglais.
Hockney graveur, Dulwich Picture Gallery jusqu’au 11 mai.

  

À Lisbonne, l'art contemporain prend le train

> L’exposition "De la queue à la tête" nous parle de train et de chemin de fer. Mais attention, il s’agit d’art contemporain où les objets, les situations, les lieux et les gens liés à cet univers sont utilisés et mis en scène de manière à modifier notre perspective sur l’espace temps du voyage. L’auteure, Carla Filipe, est l’une des artistes portugaises les plus en vue du moment, y compris à l’international. Son exposition est une commande du Musée d’art contemporain Berardo au centre Culturel de Belem, à l’ouest de Lisbonne. L’exposition présente deux moments différents. L’un consacré au paysage, à la géographie, au territoire national. Une dimension plus sensorielle, plus personnelle (Carla Filipe est née dans une famille de cheminots). L’autre centré sur les archives muséologiques.
"De la queue à la tête", jusqu’au mois de mai à Lisbonne.


©Carla Filipe, "da cauda à cabeça" au Musée Berardo

> Lisbonne c’est aussi des "villages", des quartiers qui semblent avoir leur autonomie propre. La Mouraria, à quelques encablures du centre ville, est un quartier qui a bénéficié de la rénovation et de projets destinés à le valoriser. L’association Renovar a Mouraria organise des visites guidées, en six langues, pour découvrir ce quartier populaire où est né le fado, et où vivent encore de belles traditions, entre le bas du quartier et la colline du château São Jorge. Pour la modique somme de 10 euros par adulte, une balade différente pour s’imprégner d’une Lisbonne authentique et surprenante par ses mélanges culturels et sociaux. Quatre parcours au programme de février. Réservation obligatoire 00 351 218 885 203 ou par mail (visitasguiadas@renovaramouraria.pt).


La Mouraria, Lisbonne. Croquis aquarellé, Guy MOLL (flickr)

Amour et chocolat en Italie

> Cette semaine, Rome sera branchée sur le méridien de la Saint Valentin. On connait les propriétés amoureuses et aphrodisiaques du chocolat. Le fabriquant Perugina a décidé de profiter de la Saint Valentin pour organiser une grande exposition sur son produit le plus vendu: le Bacio Perugino, le baiser pérousin. Un gros bonbon en chocolat avec une noisette en guise de cœur, enveloppé dans un petit morceau de papier où est inscrit un proverbe. En général, une phrase destinée aux amoureux.

Le premier bonbon a été produit dans les années 20. L’exposition "Baci Perugina, un amore italiano", racontera tout le parcours de ce bonbon à travers l’histoire de la péninsule ces 90 dernières années.
Tous les jours jusqu’au 23 mars prochain, entrée gratuite, Musée Vittoriano, place Venise, à Rome.




Pays