Connexion

Syndicate content

16, 18, 25 ans: à partir de quel âge peut-on voter en Europe?

mardi, 25 février, 2014 - 16:04

Voter dès 16 ans? La question divise la Belgique. Municipales, présidentielles ou législatives, cette année, des centaines de millions d'Européens sont appelés aux urnes. Certains n'ont pas encore 18 ans.

 

Chronique sur RFI : L'âge du vote 

 

Les élections européennes approchent. Entre le 22 et le 25 mai 2014, près de 400 millions d'Européens seront appelés à élire leurs députés. Difficile de dire si les jeunes seront au rendez-vous, alors que les précédents scrutins ont été marqués par une forte abstention. Une chose est sûre: il leur faudra avoir atteint au moins 18 ans pour pousser leur bulletin dans l'urne. Mais il y a, comme toujours, des exceptions: en Autriche, on pourra voter dès 16 ans.

Quant aux élections nationales et locales, d'autres Etats, au-delà de l'Autriche, devancent (ou retardent) le seuil généralement admis de 18 ans. Le continent est régulièrement traversé par des polémiques sur l'âge de la majorité, qui trace les contours de la citoyenneté. Aujourd'hui, c'est en Belgique que le débat revient sur le tapis. 

Le plat pays divisé

Le droit de vote à 16 ans, une bonne idée?",

interroge le quotidien Le soir, soumettant la question à ses lecteurs. Le sondage intervient suite au vote, ce dimanche, du Mouvement Réformateur. Le MR (de sensibilité centre-droit) a en effet ratifié, lors de son congrès wallon, l'abaissement du droit de vote à 16 ans. S'exprimant sur RTL.be, l’actuel chef de groupe de l’opposition à Namur, Willy Borsus, voit dans cette mesure "une manière d’approfondir la démocratie". Son parti a surenchéri sur Twitter:

Mais la question divise les partis: si le PS ne s'est pour l'heure pas prononcé, attendant l'avis du Conseil de la jeunessele FDF (Fédéralistes démocrates Francophones) tout comme le parti vert (l'idée figure au programme d'Ecolo depuis 10 ans) se sont exprimés en faveur de cette évolution, tandis que le CDH (Centre démocrate humaniste) y est opposé. Ce parti centriste évoque une "vraie fausse bonne idée", et une distinction malvenue entre responsabilité politique, et responsabilité pénale et civile (lesquelles sont fixées à 18 ans).

Pour autant, 16 ans est aussi l'âge, en Belgique, de la majorité sexuelle. Et les jeunes sont autorisés à travailler à partir de 15 ans.

Pour l'heure, la majorité civile belge reste fixée à 18 ans depuis le 1er mai 1990; elle était auparavant acquise à 21 ans.

Voter à 16 ans: proposition boomerang en France

En France également, le droit de vote est acquis à partir de 18 ans. On vient de loin: jusqu'en 1848, les français devaient attendre 25 ans pour pénétrer dans l'isoloir, et encore 21 ans jusqu'en 1974. Pourra-t-on bientôt voter dès 16 ans? L'idée, en tout cas, a été plusieurs fois évoquée.

Dernier projet en date, celui de l'actuelle ministre de la famille. Dominique Bertinotti a proposé à l'automne une "pré-majorité" pour les jeunes de 16 à 18 ans. Entre autres composantes de ce nouveau statut: le droit de vote aux élections locales. Le projet a fait les frais du récent rejet de la loi famille. Un abandon de plus: cette "pré-majorité" faisait déjà partie des propositions de campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. 

Rappelons qu'en France, avant 13 ans, un mineur peut être condamné à des sanctions éducatives et, dès l’âge de 13 ans, à une peine de prison. La majorité sexuelle est fixée à 15 ans, et le droit à travailler à 16 ans, bien qu'il y ait des dérogations. Dans ces conditions, pourquoi ne pas élargir le droit de vote à cette tranche d'âge?

Electoralisme ou éveil des conscience?

Du côté des "pour": responsabiliser les jeunes et favoriser une implication et une prise de conscience civique et politique. Donner plus de poids à la jeunesse, dans un électorat vieillissant. Ainsi, l'Union nationale lycéenne (UNL) considère comme "nécessaire" de donner "un statut qui permette (aux jeunes) d’être petit à petit maîtres de leur vie".

Du côté des "contre", que ce soit à l'UMP ou ailleurs, on dénonce l'électoralisme de la proposition: ouvrir des droits à une nouvelle tranche de la population, c'est aussi se placer en très bonne position pour en recueillir les suffrages. Le manque de culture politique à cet âge est également un argument souvent avancé. La Fédération indépendante et démocratique lycéenne dénonçait ainsi, dans les colonnes du Figaro, une mesure "cache-misère". "Un élève de 16 ans, alors en seconde, n'a pas reçu l'intégralité des bases d'apprentissage démocratique", jugeait son président.

L'opinion penche largement du côté des "contre": 82% des Français sont opposés au droit de vote à 16 ans pour les élections locales, selon un sondage Ifop.

En Autriche, les bébés voteront bientôt?

L’Autriche est le seul pays à avoir franchi totalement le cap: depuis 2007, les jeunes âgés de 16 ans et au-delà ont été autorisés à voter à toutes les élections, qu'elles soient municipales, législatives ou européennes.

Plus étonnant: le mouvement nommé "Kinderwahlrecht jetzt!" ("droit de vote pour les enfants, tout de suite") défend un droit de vote… dès la naissance. En fait, plutôt que d'accompagner les nourrissons dans l'isoloir, il s'agit de donner plus de poids électoral aux familles et aux parents. 

Suisse, Allemagne et Royaume-Uni: des dérogations

Ces dérogations restent des exceptions, mais elles dessinent une tendance européenne à l'abaissement du droit de vote à 16 ans.

Cela favoriserait un "renforcement de la démocratie", plaidait, en 2011 déjà, le Conseil de l’Europe. La mesure permettrait en effet de faire rentrer "discours intergénérationnel dans les parlements et d’amener les thématiques propres à la jeunesse à l’ordre du jour du débat politique", juge l'Assemblée parlementaire de l'institution, qui encourage les Etats membres à examiner les possibilités d’abaisser l’âge de vote à 16 ans. 




Pays