Connexion

Syndicate content

L’Europe en BD, épisode #1 en Allemagne de l’Est

vendredi, 28 février, 2014 - 12:28

Premier épisode de notre tour d'Europe de la BD: l'Allemagne de l'Est vue par une enfant. Un carnet de souvenirs drôles et tendres.

C'est quoi ?

Choisis quelque chose, mais dépêche-toi ! est un roman graphique sur une enfance en Allemagne de l'est. Paru en septembre 2012 dans sa version française, cet ouvrage en couleur, à mi-chemin entre la bande-dessinée et le roman graphique, se divise en 10 chapitres. Il est édité par L'Agrume, une maison d'édition spécialisée dans l'illustration contemporaine, dont le catalogue est truffé de pépites diverses et variées.

C'est qui ?

Nadia Budde, une auteure-illustratrice allemande. Son trait coloré, naïf et intelligent, elle l'a aiguisé au Royal College of Art de Londres, après des études de graphisme à l’Académie des Beaux-Arts de Berlin-Weibensee. A 47 ans, Nadia Budde est une auteure reconnue de la littérature jeunesse. Choisis quelque chose, mais dépêche-toi!, son premier roman graphique, a reçu en autres récompenses la distinction 'Pépite BD' du Salon du Livre et de la Presse jeunesse de Montreuil en 2012 et le Prix allemand de littérature de jeunesse 2010.

  
     ©L'Agrume

Où ça en Europe ?

En Allemagne de l'est, dans les années 80. L'histoire s'ouvre à Berlin, au pied du mur: une fillette de Berlin-Est regarde de l'autre côté de la barrière. Berlin-Ouest. Elle y découvre une banderole, accrochée sur la façade d'un squat de Kreuzberg, et y lit :

Debout là-dedans. Votre pays de grands-parents à la con, ça suffit !".

Ce pays de grands parents à la con, c'est le sien, la RDA. La suite du roman nous emmène les rencontrer, ces grands-parents, les siens, au cœur de l'Allemagne de l'est, rurale cette fois. Celle où les femmes triment aux champs, où les poules sont éjointées aux ciseaux et où les petits chats meurent dans les caniveaux. Celle où l'agriculture est gérée par l'Etat, où la vieille radio est la seule source d'info, où les grands-mères prennent des bains de boue et où même les poules sont socialistes.

Et puis il y a la ville. La petite fille quitte ses grands-parents et leur campagne pour rejoindre la cité. C'est l'autre Allemagne de l'est. Celles des immeubles qui poussent comme des champignons, du chauffage, de l'eau chaude et du béton humide. Celle des appartements tous identiques, et de la gadoue au pied des tours. Celle aussi… des ascenseurs. La fillette y passe ses heures perdues, à jouer. Toucher à tous  les boutons, ouvrir la porte entre les étages, ajouter des graffitis. La ville, c'est aussi la surveillance. Lorsqu'on a de la visite d'un voyageur venu de l'autre côté du mur, il faut aller signaler et inscrire l'identité du convive dans le livre des visiteurs, à l'étage du surveillant. Sous peine de voir venir ses voisins zélés passer une tête et demander qui c'est celui-là.

Ce qu'on a aimé

Choisis quelque chose, mais dépêche-toi ! est un joli carnet de souvenirs, poétique et drôle. Le dessin est candide et vif, les scènes souvent comiques, les textes touchants. En faisant confiance au regard naïf et curieux d'une enfant, l'auteure dessine un portrait plein de nuances de l'Allemagne de l'est et de ses habitants.

Portrait d'un territoire, c'est aussi celui d'une enfance et de ceux qui l'ont accompagnée. Le papi en bleu de travail et pantalon en velours côtelé, qui aime tellement sa scie circulaire qu'il ne lui reste plus que 8 doigts. La mamie, blouse aux motifs multicolores et fichu rouge sur la tête, ses culottes roses et sa moustache. Les chats, qui s'appellent tous Mauz. Laïka, la pauvre chienne lancée dans l'espace pour devenir le premier astronaute soviétique en orbite. Ou encore Jaques Cousteau et ses épopées marines, qu'on voit à la télé.

Les souvenirs du nez, enfin, auxquels est consacré un chapitre: la voiture du grand-père, son eau de Cologne, le produit pour nettoyer le sol de la cuisine, l'odeur du garde-manger, ou de la cendre du matin. Pas besoin d'être un enfant, donc, pour aimer Choisis quelque chose, mais dépêche-toi !, il suffit d'avoir des souvenirs.


Choisis quelque chose, mais dépêche-toi ! Souvenirs d’enfance de Berlin-Est en dix chapitres, de Nadia Budde, éditions L'Agrume, 192 pages couleur, 20€.

   
     ©L'Agrume




Pays