Connexion

Syndicate content

Le premier ministre britannique s’achète de faux amis Facebook

lundi, 10 mars, 2014 - 11:32

En mal de popularité, David Cameron se serait acheté 80.000 faux amis sur Facebook. Avec les sous du parti.

Les réseaux sociaux sont un terrain miné pour les politiques. Le premier ministre britannique David Cameron vient d'en faire l'amère expérience coup sur coup. Première bourde, la semaine dernière. Le chef du gouvernement poste sur son compte Twitter un selfie (une photo de soi même): on l'y voit au téléphone, en ligne avec Barack Obama à propos de la crise en Ukraine, précise son commentaire. La mise en scène un peu trop dramatique et son air très grave feront le reste, déclenchant une vaste rigolade sur le réseau social, qui retweete l'image près de 10.000, la détourne et la parodie.

Deuxième acte ce week-end. La presse britannique révèle que David Cameron se serait offert… des amis Facebook. Des petites emplettes destinées à gonfler son nombre d'amis sur le réseau social et ainsi revaloriser à son avantage sa cote de e-popularité.

Le journal Mail on Sunday, repris aujourd'hui par le Guardian, affirme ainsi que se sont multipliées ces dernières semaines les publicités sur Facebook invitant à Liker sa page. Une campagne très fructueuse, David Cameron a vraiment beaucoup plus d'amis qu'auparavant: 129.500 aujourd'hui contre seulement 47.000.

De quoi dépasser Nick Clegg, le vice-premier ministre libéral aux 82.000 amis Facebook. Coïncidence?, se demande, taquine, la presse britannique.

En tout cas, guéguerre Facebook entre David et Nick ou pas, ce n'est pas gratuit. Selon des experts du e-marketing, la pêche aux friends de David aurait coûté quelque 7.500 £ (9.000 €) au parti conservateur… Ceci à raison de 50 pence le nouveau copain de David.

De quoi faire jaser outre-Manche.

Il semblerait que David Cameron s'achète de la popularité. Payer pour de faux amis Facebook… son ego est sans limite"

a ainsi réagi la députée de l'opposition labour Sheila Gilmore. "Assez pathétique", complète un membre du parti LibDem (libéraux-démocrates) de Nick Clegg.




Pays