Connexion

Syndicate content

A voir en Europe: Ai Weiwei, fête des tulipes et street art malais

mardi, 8 avril, 2014 - 12:23

Que faire cette semaine à Barcelone, Athènes, Bruxelles ou Budapest? Expos, concerts, ciné, spectacles et inclassables: les coups de cœur de nos correspondants en Europe.

Espagne : le retour en enfance

> Montana Gallery est la seule galerie entièrement dédiée au street art et au graffiti à Barcelone. Jusqu’au 4 mai, et pour la première fois en Europe, l’exposition Pierre, Feuille, Ciseaux regroupe les créations de l’artiste lituanien Ernest Zacharevic aka Zach, connu pour ses interventions en Malaisie, et surnommé le "Banksy Malais". Sur toiles, bois et autres supports directement sortis de la rue, les œuvres en trois dimensions de Zach mettent en scène des enfants qui nous observent avec malice et curiosité. Piedra, Papel, Tijera (Pierre, Feuille, Ciseaux), à la Montana Gallery, jusqu’au 4 mai.


     © montana gallery barcelona

> Après son énorme succès au MoMA de New York en 2005, et le tour du monde qui a suivi (dont un passage en France en début d’année), l’exposition Pixar, 25 ans d’animation arrive enfin au Caixa Forum de Madrid. Exposition familiale, à l’instar des films, elle regroupe dessins, story-boards, maquettes et installations digitales originales. Les créateurs des films d’animations tels que Toy Story ou Wall-e nous propose de découvrir leurs longs métrages autour de trois axes : le personnage, son monde et son histoire. Pixar, 25 años de animación (Pixar, 25 ans d’animation) au Caixa Forum, jusqu’au 22 juin.

Allemagne : Ai Weiwei et Rembrandt Bugatti à Berlin

> L’un des principaux musées berlinois, le Martin-Gropius-Bau, accueille depuis le 3 avril la plus grande exposition jamais organisée sur l’artiste chinois Ai Weiwei. 3 000 mètres carrés sont réservés à cet artiste mondialement connu, à la fois photographe, sculpteur, performeur, sculpteur mais aussi bloggeur et homme engagé. Celui qui fut incarcéré 81 jours en Chine en 2011 et qui est toujours interdit d’exposition dans son pays dont il ne peut pas sortir, a préparé de nouvelles œuvres spécialement pour cette exposition. Musée Martin-Gropius-Bau, jusqu'au 7 juillet.

> Un artiste méconnu à l’œuvre étonnante occupe depuis le 28 mars l’ancienne galerie nationale (Alte Nationalegalerie). Rembrandt Bugatti, frère du célèbre constructeur automobile, a créé durant sa courte vie (1884-1916) plus de 300 œuvres consacrés aux animaux, notamment exotiques. Eléphants, antilopes, ours, hippopotame, ce sont au total 83 bronzes et dessins qui sont exposés. Jusqu’au 27 juillet à Berlin.

> Le festival de film Achtung Berlin fête cette semaine ses 10 ans avec une nouvelle sélection de longs et courts métrages, et de documentaires produits par ou tournés dans la région de Berlin Brandebourg. A l'occasion de ce jubilée qui tombe la même année que le 25ème anniversaire de la chute du mur, les organisateurs proposent en plus une sélection des meilleurs films sur Berlin. Du 9 au 16 avril.

Turquie : 20 millions de tulipes à Istanbul !

> Avril, le mois de la Tulipe : la neuvième édition du Festival international de la Tulipe a débuté dimanche en Turquie. Pour l’occasion, quelque 20 millions de tulipes ont été plantées dans les espaces verts d’Istanbul. Si au fil des siècles, cette fleur est devenue le symbole de la Hollande, elle tient son nom du turc "tülben", qui signifie turban. Symbole de l'Empire ottoman, elle est aussi une fleur mystique: aujourd’hui tulipe, en turc, se dit "lale", qui s’écrit avec les mêmes lettres arabes que "Allah". De passage à Istanbul en avril? N’hésitez pas à vous perdre dans les parcs de la ville et à vous laissez séduire par l’esprit d’Orient. Jusqu'au 30 avril.

> "À vol d’oiseau", des dessins de presse sur la Turquie et le monde : l'Institut Français d’Istanbul, situé en plein cœur de la ville et à deux pas de la place Taksim, accueille une exposition du dessinateur de presse turc Selcuk Demirel. L'exposition retrace l’histoire de la Turquie moderne et de l’actualité du monde ces quarante dernières années. Les dessins de Selcuk Demirel offrent un regard aussi bien poétique que politique sur l’actualité et ont été publiés dans de nombreux journaux français et turcs. À vol d’oiseau, Institut français d’Istanbul, du 2 avril au 31 aout. Entrée gratuite. Pour découvrir le site du dessinateur, c'est ICI.

Grèce : voyage théâtral à Athènes

> Les 100 ans du Musée byzantin d'Athènes : l'occasion de découvrir cet établissement illustre, de l'époque byzantine (du IVème siècle à 1453, prise de Constantinople par les Ottomans), qui réunit plus de 25 000 objets, sculptures, icônes, fresques, murales, céramiques, tissus, manuscrits et mosaïques, provenant de toutes les régions du pays. Musée byzantin, à Athènes.

> "La comparution", une œuvre-cri sur les crimes nazis : "Personne ne peut dire aujourd’hui qu’il ne sait pas ? Ou qu’il ne se souvient pas", dit le sous-titre de l'œuvre de l’allemand Peter Weiss. Cette pièce de théâtre (Die Ermittlung, 1965) est un bouleversant réquisitoire contre le nazisme, basé sur le procès des responsables du camp d’Auschwitz, au tribunal de Francfort (1963-65, avec 3 590 témoins survivants). Une œuvre qui évoque le passé pour mieux parler des dangers d’aujourd’hui, et propose un véritable voyage théâtral, depuis les trains qui se mettent en marche, jusqu'à l’entrée dans le camp de concentration, on assiste aux tortures et aux exécutions sur le "mur noir" et on arrive aux fours crématoires. En tournée en Crête du 6 au 14 avril, puis à Athènes. Bande annonce:

> Le pont Korakou à l'honneur : pour son demi-millénaire d'existence et les 65 ans de sa destruction, le pont Korakou, sur le fleuve Achéloos, recueille les honneurs européens, puisque l'UE mettra la main à la poche pour le faire revivre. Plus grand pont à voute des Balkans, construit en 515 dans une très belle région, le pont Korakou fut détruit durant la guerre civile, après avoir résisté à 435 années de tremblements de terre et de glissements de terrain du fleuve. C'est la bonne saison pour s'y rendre. Des ballades sur le pont permettent une vue est magnifique au printemps, mais il ne faut pas avoir le vertige. Les habitants des villages voisins organisent des panygiria (des fêtes populaires) sous ses arcades. La plus grande aura lieu à Pâques.

Hongrie : Budapest et ses concerts

> La galerie nationale (musée sur la colline du château où sont rassemblées les collections de peintures et d'œuvres d’artistes hongrois) vient d’inaugurer sa nouvelle exposition consacrée à Gyula Derkovits, peintre et graphiste du début du 20ème siècle. Longtemps déconsidéré pour son engagement communiste, l’exposition revisite les productions expressionnistes et cubistes de l’artiste. Du 3 avril au 27 juillet.

> Les Budapestois se presseront le 9 avril au concert du nouvel album de l’artiste Beáta Palya. La France l’avait notamment découverte dans Transylvania, de Tony Gatlif, où elle cumulait les rôles d’actrice et chanteuse. Le 9 avril sur la péniche A38 à Budapest.

> Musique hongroise toujours, avec Péterfy Bori & Love Band, un des groupes de rock-pop magyar les plus connus de cette dernière décennie, enflammera le nouvel Akvarium, salle de concert récemment rénovée le 11 avril au soir. En 2011, l’égérie du groupe, Bori, avait annoncé son départ. Un an plus tard, elle réintégrait la scène pour le plus grand plaisir de ses fans. Le 11 avril au Akvarium à Budapest.




Pays