Connexion

Syndicate content

Les élèves espagnols sont les plus décrocheurs en Europe

vendredi, 11 avril, 2014 - 14:19

LE CHIFFRE DU JOUR: 23,5%. Près d'un quart des jeunes Espagnols sont "décrocheurs:" ils ont quitté prématurément l’éducation et la formation. Cette proportion est en baisse, mais elle reste la plus élevée d'Europe.

Les derniers chiffres d'Eurostat sur l'éducation, publiés aujourd'hui, sont porteurs d'optimisme. Ces dernières années, le taux de décrochage scolaire baisse sur l'ensemble de l'Union européenne. Dans le même temps, le nombre de jeunes adultes diplômés de l'enseignement supérieur augmente (de 24% en 2002 à 37% aujourd'hui). Des indicateurs positifs qui cachent de profondes disparités.

Moins d'élèves décrocheurs en Europe

Entre 2005 et 2013, le taux de décrochage scolaire (1) a diminué dans tous les États membres…ou presque. Deux exceptions: la Pologne et la Slovaquie. Mais il reste encore très haut dans certains pays. C'est le cas de Malte (avec près de 21%) et du Portugal (19%), mais surtout de l'Espagne, où près d'un quart des jeunes quittent prématurément l’éducation et la formation.  

Le pays s'est engagé auprès de l'Union européenne à réduire l'abandon scolaire prématuré à 15% d'ici à 2020,"

précise El País. Au contraire, la Croatie (3,7%), la Slovénie (3,9%), la République tchèque (5,4%) ou encore la Pologne (5,6%) comptent très peu de décrocheurs scolaires. 

Le taux d'abandon scolaire en Espagne est beaucoup plus haut chez les hommes (27%) que chez les femmes (moins de 20%)",

note également le quotidien espagnol. Cet écart homme-femme se retrouve ailleurs en Europe, mais il est plus faible en moyenne que chez notre voisin ibérique: 10% des étudiantes européennes décrochent, contre 13,6% des étudiants.

44% des jeunes français et 22% des Italiens sont diplômés

Dans tous les pays d'Europe, les jeunes adultes (30-34 ans) sont de plus en plus formés. 37% de cette tranche d'âge sont aujourd'hui diplômés de l'enseignement supérieur. Entre 2002 et 2013, leur proportion a même plus que doublé dans dix États membres: en Pologne (passant de 14% en 2002 à 41% en 2013), au Portugal (de 13% à 29%) ou encore en Hongrie (de 14% à 32%).

Les pays où la part de diplômés de l’enseignement supérieur est la plus élevée sont l'Irlande (53%), le Luxembourg (53%) ou encore la Lituanie et la Suède. La France se situe au-dessus de la moyenne européenne, avec 44%. En queue de peloton, on trouve la Roumanie (23%), et plus étonnant, l'Italie, où moins d'un quart des jeunes sont diplômés de l'enseignement supérieur (22%). 

On observe un décalage quasi constant en Europe entre les hommes et les femmes: moins décrocheuses, on l'a vu, ces dernières sont aussi plus souvent diplômées que leurs équivalents masculins. En moyenne, 41% contre 32,6% pour les hommes. Mais dans certains pays, l'écart se creuse: c'est le cas au Danemark, avec 52% des femmes diplômées, contre 35% des hommes!


(1) population âgée de 18 à 24 ans possédant au mieux un niveau d’enseignement du premier cycle du secondaire et ne poursuivant ni études, ni formation.




Pays