Connexion

Syndicate content

« Beppe Grillo, c’est un Mussolini casse-couilles »

lundi, 12 mai, 2014 - 15:55

Lors d'un meeting à Palerme, les diatribes anti-européennes et les harangues populistes de Beppe Grillo n'ont pas séduit ses ex-électeurs. Il est pourtant encore crédité de 25% aux élections européennes. Reportage en Sicile.

A deux semaines des élections européennes, le fondateur du Mouvement 5 stelle (M5s), sillonne la péninsule de long en large. Il commencé son périple électoral à Padoue et quelques jours plus tard, il haranguait les Sardes à Cagliari avant de s’envoler pour la Sicile. Son objectif ? "Sponsoriser" les 73 candidats au Parlement européen choisis par les sympathisants du mouvement sur son blog.

Selon les derniers sondages, le M5s est crédité de 25% d’intentions de vote au niveau national. Mais dans certaines régions comme la Sicile, cette formation apolitique ne semble plus avoir le vent en poupe. Il y a deux ans, le Mouvement 5 stelle était pourtant devenu le premier parti local lors des élections régionales.

" Tout ce qu’il sait faire c’est insulter"

Mais aujourd’hui, il ne séduit plus vraiment. Les accents populistes de Beppe Grillo, ses proclamations à l’emporte-pièce et surtout, les piètres résultats de ses députés et sénateurs ont refroidi ses électeurs d'hier.
Ses élus ont transformé les hémicycles en pétaudières et refroidi l’enthousiasme des Palermitains. Pour preuve, les sourires goguenards de certains spectateurs durant le dernier show de l’amuseur public dans la capitale sicilienne.

Il avait promis de tout changer si on votait pour lui. Le résultat est sous nos yeux : zéro ! Tout ce qu’il sait faire c’est insulter. Il veut tout casser mais ne propose rien de constructif ",

résume Sergio. Parmi la foule, un chauffeur d’autobus s'exclame:

Ça y est Mussolini est de retour chez nous. Mais Benito au moins ne nous cassait pas les couilles en nous parlant de pauvreté tout en comptant ses millions car il n’avait pas un rond !", 

s’énerve-t-il.

"Les technocrates contrôlent tout et tout le monde"

Aux européennes, le M5s ou plutôt son tout puissant patron, espère bien rattraper voire dépasser le Parti démocrate au pouvoir. Le défi ne sera pas facile à relever. Une dizaine de points séparent actuellement ces deux formations. Pour combler le fossé, le comique table sur l’euroscepticisme grimpant des Italiens auparavant plutôt favorables à l’Europe.
 
Dès qu’il monte sur scène, Beppe Grillo sort systématiquement sa panoplie d’arguments épouvantails. L’euro est à l’origine de tous les maux qui affligent les pays de la zone euro et les technocrates contrôlent tout et tout le monde. Il dénonce les banques qui assoiffent le peuple:

Elle est où leur Europe unie ? On pouvait sauver la Grèce en sacrifiant 2% du PIB de l’Union européenne. Et bien non, ils ont préféré assommer les Grecs. Nous allons les déloger ces banquiers et ces fonctionnaires qui s’imaginent qu’ils peuvent prendre notre destin en main. Est-ce qu’ils nous ont demandé à nous autres citoyens si nous voulions le pacte budgétaire ? On  va leur faire ravaler tout cela !",

tonne Beppe Grillo devant près de 8000 personnes. Entouré par ses candidats, "ces merveilleux guerriers", l’amuseur public tente de séduire son monde pendant plus d’une heure et demie. Cette élection est la tournée la plus importante de votre vie, vous devez voter et pas seulement pour changer la face de l’Europe ! " hurle le trublion en empoignant son micro comme on brandit une kalachnikov.

"Nous n'avons pas besoin des oranges marocaines"

Cette prédiction n’a rien d’étonnant. Beppe Grillo veut utiliser les Européennes pour réclamer la démission du gouvernement d’unité nationale ainsi que des législatives anticipées.

Si le Mouvement 5 stelle obtient une seule voix de plus que le parti démocrate, je me rendrais personnellement au palais du Quirinal (le palais présidentiel ndlr)  pour exiger le départ du vieillard qui joue les chefs de l’Etat et de sa clique qu’il a collé au pouvoir "

Les applaudissements sont plutôt tièdes… Pour chauffer son public, il s’attaque alors à l’économie locale.

Nous sommes le 2ème producteur mondial d’huile d’olive et nous en importons plus de 80%. Cela vous semble normal ? Et les oranges, pourquoi avons besoin des oranges marocaines ?  On en a plein en Sicile ! Ce qu’il faut, ce n’est pas bloquer les importations, mais augmenter la TVA sur les produits étrangers. C’est à dire une TVA à 2% sur les oranges italiennes et à 22% sur les marocaines",

assène Beppe Grillo.

Puis il salue la foule et passe la parole à ses candidats. Des "citoyens pour la plupart au chômage donc représentatifs de la population jeune italienne et donc apte à défendre les droits du peuple italien". Le message est-il passé ? Réponse le 25 mai prochain.


Crédit photo : Liwax sur Flickr en cc




Pays