Connexion

Syndicate content

Allemagne : le top 5 des meilleures (et des pires) vidéos de campagne

vendredi, 16 mai, 2014 - 09:54

Comment inciter les Allemands à voter aux Européennes ? Réponse: en les faisant marrer. Parodie des Monty Python, super héros et vache anti braquage : dans leurs clips de campagne, les petits partis rivalisent d'imagination. Best of.

En Allemagne comme dans bon nombre de pays de l’Union, la campagne pour les élections européennes passionne peu. En cause notamment, l’absence de débats de fonds entre les deux principaux partis: les conservateurs de la CDU-CSU et les sociaux démocrates du SPD.

Partenaires dans le cadre du nouveau gouvernement, ils ont décidé d’éviter les clashs dans cette campagne afin de ne pas affaiblir leur collaboration au niveau national. S’il y a donc peu de débat, la participation pourrait toutefois progresser cette année après des décennies de baisse continue. Les électeurs de 10 régions allemandes sont en effet appelés, le 25 mai, à renouveler leurs conseils municipaux en même temps que leurs députés européens. Une bonne occasion de faire d’une pierre deux coups.

En attendant, les 25 partis politiques qui participent au scrutin multiplient les initiatives pour attirer l’attention des électeurs. Au cœur de leur stratégie : les clips de campagne.

Sans surprise, les principales formations restent sobres à l’image du SPD, qui focalise sa vidéo sur sa tête de liste et candidat au poste de commissaire européen, Martin Schutz. La CDU d’Angela Merkel privilégie des témoignages de citoyens vantant les bienfaits de l’UE dans leur vie quotidienne, avant que la chancelière elle-même n’apparaisse, elle aussi, en simple citoyenne allemande.

L’originalité est donc à chercher du côté des petits partis, qui ont pour l'occasion rivalisé d'imagination.

1. La rage citoyenne de die Linke

La principale formation d’opposition au Bundestag, le parti die Linke (la gauche), est l'un d'eux. Dans sa vidéo apparait un homme à la fenêtre d’un  immeuble. D’une voix douce, il évoque l’Europe, "berceau des cultures", "protectrice des droits de l’Homme", "espace sans frontière où les papillons volent tranquillement". Soudain, il explose et se met à hurler en accusant les banques en faillite qui font payer leurs erreurs aux petites gens. Avec cet argent, "on pourrait créer des places de crèches, former des infirmières" poursuit-il, furieux. Tout y passe: les ventes d’armes, l’accord de libre échange avec les États-Unis qui apportera aux Européens des "tomates génétiquement modifiées". La camera se déplace alors pour se focaliser sur Gregor Gisy, le leader du parti, qui conclue d'une voix douce : "Il a raison. C’est pour cela qu’il faut voter die Linke".

2. Parti de la Famille : le super héros appelle à l'aide

Plus déjanté, le parti de la Famille, aussi appelé die Familie, et qui n’a jamais dépassé les 1% de suffrages aux élections européennes, met en scène son candidat, Arne Gericke. L’homme de 64 ans  est accoudé à un comptoir de café, un verre de jus d’orange à la main, et raconte sa vie "difficile" de super héros. On le voit alors en combinaison orange, avec un grand F brodé sur sa cape. Il rattrape la sucette d’un bébé en train de tomber par terre en regrettant que ces enfants aient à payer la retraite de leurs ainées, court après une poussette dévalant une pente, évite à une vieille dame de se faire renverser par une voiture. "Etre super héros n’est pas facile et je n’y arrive plus tout seul", admet-il en appelant à voter pour sa formation.

3. Taper sur les autres pour sortir du lot

Le petit parti écolo ÖDP (parti démocratique écologique) s’en prend quant à lui directement aux autres partis. Il met en scène un couple de retraités, les Schmidt, "démocrates convaincus" mais ne sachant plus quoi voter. La vidéo passe les partis politiques en revue : les Verts ? Ils sont contre la famille traditionnelle et pour des actions armées à l’étranger ! Les démocrates chrétiens ? Ils soutiennent les OGM et une politique qui appauvrit les plus pauvres ! Les libéraux ? Ils soutiennent tout ce qui a conduit à la crise financière ! Que choisir ? .. demande alors la vidéo : évidemment le parti Orange, c'est-à-dire l’ÖDP  qui, comme le clip le rappelle, est indépendant et ne reçoit aucun soutien financier d’entreprises. Malgré cette vidéo efficace, cette formation ne devrait pas entrer au parlement européen. Il n’a jamais dépassé les 0,8% de suffrages aux élections européennes.

4. La super vache de la CDU

L’une des vidéos les plus hilarantes a été tournée non pas pour les élections européennes mais pour le scrutin municipal de la ville d’Ahaus, près de la frontière avec les Pays-Bas, qui se tiendra lui aussi le 25 mai. Le personnage principal est une vache qui symbolise le parti démocrate chrétien de la CDU. Un fermier la sort de son étable et l’emmène à la banque du coin, où, hasard, un casse est en court. La vache bloque le braqueur, aussitôt arrêté par un habitant qui s’exclame : "Merci la CDU !". La vache se promène ensuite le long d’une rivière et aide un enfant à sortir de l’eau. Même refrain du bambin : "Merci la CDU !". Les protagonistes, tout sourire à la fin, se sont apparemment bien amusés à tourner cette vidéo de soutien au candidat de la CDU mais pour le moins très second degré.

5. Parodie des Monty Python

Enfin, la palme de l’humour revient à un ancien membre du parti Pirate, Sebastian Jabbusch, qui parodie une scène mythique du film des Monty Python, La vie de Brian. La vidéo met en scène une réunion clandestine du Front du peuple contre l’Europe. Après avoir traité l’UE de "porc", son leader demande à ses quelques militants, portant cagoules et foulards noirs, de bien vouloir lui expliquer ce que l’Union a fait pour eux. Une activiste évoque l’Acta, le traité commercial anti contrefaçon, un autre la baisse des taxes sur le roaming, un suivant de "jolies routes". Et la liste s’allonge au grand dam du chef de groupe qui doit bien admettre toutes ces avancées : échanges étudiants, normes environnementales, absence de contrôle aux frontières et enfin le témoignage d’Edward Snowden au parlement européen. La vidéo se termine avec ce slogan : "Le 25 mai, vous avez beaucoup de choses à perdre".




Pays
Processing...
Thank you! Your subscription has been confirmed. You'll hear from us soon.
Inscrivez-vous pour recevoir directement nos articles par mail.
ErrorHere