Connexion

Syndicate content

L’Ukip, contre l’immigration clandestine… quand ça lui chante

lundi, 19 mai, 2014 - 15:16

L'immigration clandestine pose t-elle vraiment un problème au Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (Ukip) ? Difficile d'y croire. Depuis quelques semaines, le parti ultra-conservateur et xénophobe multiplie dans la vraie vie les petits arrangements avec ses positions idéologiques.  

L'Ukip a bien du mal à être fidèle à ses principes xénophobes. Le porte-parole du parti britannique vient d'être condamné pour embauche illégale de clandestins. Un comble pour LE mouvement anti-immigration par excellence au Royaume-Uni (voir la vidéo ci-dessous). Les membres de l'Ukip ne loupent pourtant jamais une occasion pour dénoncer "l'afflux massif d'immigrés" au royaume de sa Majesté au détriment des travailleurs britanniques sans emploi. Amjad Bashir, porte-parole de l'Ukip, a pourtant préféré cette main-d'oeuvre étrangère, peu onéreuse et plus docile, dans ses deux restaurants de Manchester. 

L'affaire remonte à il y a un an. Sept employés des établissements d'Amjad Bashir sont arrêtées pour "délit d'immigration clandestine". Ce dernier jure n'être au courant de rien. Interrogé par le Times, le politicien affirme avoir quitté son poste de directeur des deux restaurants un mois avant le raid des services de l'immigration.

Mais selon le quotidien, la démission d'Amjad Bashir n'aurait été effective que deux jours avant le contrôle du UK Border Agency. De plus, le politicien était toujours l'actionnaire majoritaire des deux établissements. Il avait d'ailleurs laissé sa place à ses deux fils. Face aux journalistes, Amjad Bashir ne se démonte pas et accuse l'Etat de ne pas faire son travail. Pour lui, c'est au gouvernement  que revient la tâche de surveiller les travailleurs immigrés clandestins et non les entreprises.

De son côté, le leader de l'UKIP, Nigel Farage, est monté au créneau pour défendre son protégé. Selon lui, Amjad Bashir a dû être victime de fraudeurs munis de faux passeports.

Diversité pour mieux régner

L'Ukip mise énormément sur des personnalités issues de la diversité comme Amjad Bashir dans sa campagne pour les européennes. Le porte-parole du parti, est en lice pour la région Yorkshire et Humber.

Nigel Farage tente depuis des mois de faire démentir les soupçons de racismes qui pèsent sur son parti. Le 8 mai dernier, il apparaissait sur scène lors d'un grand rassemblement à Londres, avec une flopée de candidats Noirs, Arabes ou Asiatiques.

De nombreux membres du parti se sont pourtant, à plusieurs reprises, illustrés en tenant des propos racistes ou islamophobes. Dernier en date, Ed Miliband qui décrivait l'islam comme une "organisation malfaisante."

Le parti n'en est pas à sa première bourde sur l'immigration clandestine. Ainsi, le Huffington post anglais révélait la semaine dernière que les tracts anti-immigration de l'UKIP n'était pas imprimés par une société britannique mais allemande. Ces flyers sont ensuite glissés dans les boîtes aux lettres des électeurs, non pas par de bons citoyens anglais comme le scande l'Ukip, mais par des immigrés venus d'Europe de l'Est. Quand à l'ouvrier au chômage qui apparaît sur les affiches contre le travaille des immigrés, il s'agit en réalité d'un acteur écossais (voir l'affiche ci-dessous).

De quoi rendre suspicieux plus d'un électeur à la veille des européennes ? Pas si sûr. D'après les derniers sondages, l'UKIP serait crédité de 30,7% des voix pour les élections. Devant le parti travailliste (28%) et le parti conservateur (22%).




Pays