Connexion

Syndicate content

La classe moyenne britannique étranglée par la rigueur

lundi, 30 juin, 2014 - 14:37

Au Royaume-Uni, le coût de la vie est tel que bon nombre de familles de la classe moyenne avec deux enfants ne peuvent plus vivre correctement. Mais le pouvoir d'achat n'est pas la priorité du gouvernement Cameron qui a réduit les allocations familiales.

Après l'immobilier, c'est le coût de la vie qui flambe au Royaume-Uni. Selon la Fondation Joseph Rowntree, aujourd'hui, en dessous de 40.600 livres par an (environ 50.000 euros) un couple britannique avec deux enfants ne peut pas vivre convenablement. Or, selon Eurostat, en 2012, le revenu annuel moyen d'un ménage avec deux enfants ne dépassait pas les 23.303 livres (environ 29.000 euros)…

A titre de comparaison, en 2008, la même famille n'avait besoin que de 27.800 livres (environ 34.700 euros) pour avoir un niveau de vie décent. Entre la crise et les mesures d'austérité, les sujets de sa Majesté voient leur qualité de vie s'effondrer. Abigail Davis, auteure du rapport livre au quotidien britannique The Télégraph, sa définition d'une qualité de vie décente :

Cela signifie être en mesure de nourrir votre famille, de chauffer correctement votre maison, mais aussi avoir assez pour acheter un cadeau d'anniversaire pour vos enfants ou passer du temps avec votre famille loin de la maison, comme lors d'une sortie au restaurant."

Ce revenu "minimum" pour vivre dans de bonnes conditions a été évalué en croisant les résultats de plusieurs sondages (voir vidéo ci-dessous). L’objectif est de déterminer quels sont les biens nécessaires à une famille type. Par exemple, si en 2008 la voiture était jugée comme étant un luxe, elle apparaît aujourd'hui comme indispensable pour nos voisins d'outre-Manche. Pourquoi? Parce que depuis 2008, les prix des transports en commun ont bondi de 37% et dans le même temps, le gouvernement a supprimé de nombreux bus en zone rurale obligeant la population à se motoriser.

L'alimentation n'est pas en reste. Selon la Fondation, le chariot de course serait 28% plus cher qu'il y a six ans alors que le taux d'inflation officiel est à 19%. Même constat pour les dépenses liées à l'énergie domestique. Entre 2008 et 2014, ces dépenses auraient augmenté de 45%. Mais si les prix grimpent, le salaire moyen, lui, peine à remonter la pente. En six ans, il n'a augmenté que de 9%. C'est donc le grand écart entre les besoins pour vivre au quotidien et les revenus.

La croissance 

Face à cette situation alarmante, la Fondation encourage le gouvernement britannique à freiner de toute urgence la politique d'austérité :

Beaucoup de gens ne peuvent même pas se permettre d'acheter des produits de bases. Nous avons besoin de mesures pour aider à soulager la pression sur les ménages les moins aisés. La reprise prend de l'ampleur. Nous devons nous assurer que les plus démunis profitent de ce début de croissance,"

rappelle Abigail Davis.

Dans l'immédiat, ce n'est pas la voie choisie par le gouvernement. L'austérité fait rage avec des coupes budgétaires ciblées sur les allocations familiales et les crédits d'impôts outre-Manche. Hostile à l'Etat-providence, David Cameron ne semble pas prêt à infléchir sa politique économique. Mais sera-t-il encore au pouvoir après les élections de 2015 ? Rien n'est moins sûr.




Pays
Processing...
Thank you! Your subscription has been confirmed. You'll hear from us soon.
Inscrivez-vous pour recevoir directement nos articles par mail.
ErrorHere