Connexion

Syndicate content

Pendant vos vacances, téléphonez moins cher en Europe

mardi, 1 juillet, 2014 - 15:22

Passer ou recevoir un appel, envoyer un SMS mais surtout surfer sur Internet à partir de son téléphone coûtera désormais moins cher.

La Commission européenne poursuit sa lutte contre les surcoûts des communications et offre aux Européens “un cadeau estival”. À partir du 1er juillet, Bruxelles impose aux opérateurs une nouvelle baisse des tarifs en itinérance (ou roaming, surcoût imposé pour utiliser le réseau d’un opérateur mobile autre que le sien).

Les nouveaux plafonds passent ainsi de 24 centimes la minute à 19 centimes pour un appel émis (21 % de réduction), de 7 à 5 centimes la minute pour un appel reçu (28,5 % de réduction) et de 8 à 6 centimes pour l’envoi d’un SMS.

Mais ce sont les tarifs applicables aux téléchargements de données qui connaissent la plus forte diminution. Télécharger ou naviguer sur Internet dans un autre pays de l’UE ne coûtera plus que 20 centimes le Mo au lieu des 45 prévus par les plafonds précédents (soit une diminution de 55,5 %). À terme, la Commission prévoit la fin des tarifs d’itinérance pour 2015.

La Commission calcule qu’un amateur de foot partant en vacances dans un autre pays de l’Union payera moins de 31 € pour télécharger une application “Coupe du monde“, consulter quotidiennement l’actualité en ligne, la météo, les réseaux sociaux pendant 30 minutes, regarder des vidéos pendant 10 minutes par jour… Ce supporter aurait déboursé 70 € le mois dernier pour les mêmes opérations et 25 fois plus pendant la Coupe du monde de 2010.

Animer la concurrence

Dès la mise en place de ces nouveaux plafonds, les opérateurs ont aligné leurs tarifs sur les exigences de Bruxelles. Pour les communications passées au sein de l’Union européenne, Free annonce une baisse significative de ses tarifs et se positionne “en dessous des plafonds fixés par la Commission européenne.” Ses abonnés au forfait Free bénéficient par ailleurs d’une offre de roaming leur permettant de profiter de leur forfait à l’étranger sans surcoût pendant 35 jours par mois depuis certaines destinations. L’opérateur joue également la surenchère et annonce des réductions tarifaires vers des destinations hors-UE comme la Suisse, Andorre ou les Îles Féroé.

De son côté, Orange s’ajuste simplement sur la réglementation européenne et inclut les SMS illimités dans ses forfaits Origami, Play et Jet international ; les bénéficiaires économiseront les 7 centimes TTC par SMS envoyé.

En plus de ces nouveaux tarifs, la Commission européenne prévoit que les opérateurs offrent “aux abonnés la possibilité de souscrire à un contrat spécial d’itinérance avant leur départ.” L’idée est que chaque utilisateur en déplacement pourra choisir un opérateur local pour les services de données.

Cependant, sans plus de précision de la part de la Commission, les opérateurs restent dans le flou concernant la forme que doit prendre une telle mesure et attendent la fin des délibérations au Conseil européen.

Vers un “Continent connecté” ?

Pour la vice-présidente de la Commission européenne, Nellie Kroes, chargée de la stratégie numérique, cette baisse reste insuffisante.

Pourquoi devrions-nous payer des frais d’itinérance dans un marché unique ?

se demande-t-elle. L’objectif affiché est de supprimer à terme tous les frais d’itinérance d’ici la fin 2015. C’est ce que prévoit notamment le règlement “continent connecté” présenté par la Commission.

Mais comme le souligne Neelie Kroes, “le Parlement a fait sa part du travail, c’est maintenant au tour des États membres de jouer !


Mots clés
, , , , , , , , , , , ,
Pays