Connexion

Syndicate content

Charlie n’est pas mort, il est désormais immortel

jeudi, 8 janvier, 2015 - 15:35

Par  myeurop

Pour Cabu, Wolinski, Charb, Tignous, Honoré et pour Charlie, voici les dessins de notre collaborateur Hervé Pinel. Pour ne pas céder à la haine, à la division et à la stigmatisation. 

Je suis Charlie, nous sommes Charlie. Que dire de plus que Philippe Val hier sur France Inter? Il a perdu tous ses amis, nous avons perdu ces dessinateurs à l'humour vital, intarissable, salutaire et surtout indispensable pour ne pas pleurer aujourd'hui, mais rire de cette sinistre farce. Ils ont usé et heureusement abusé du rire, cette arme de dissuasion massive pour denoncer les faux prophètes mortifères. Ces tueurs, ces barbares qui exterminent, violent, en Irak et en Syrie et ailleurs au nom d'une religion qu'ils ont odieusement pervertie.

Ce n'est pas nouveau, tant il est simple de dévoyer les religions du Livre, que ce soit le Coran, la Bible ou la Torah, en interprétant, en détournant les textes pour justifier l'injustifiable. Et Charlie restait la cible à exterminer en priorité au nom – d'emprunt- du "Prophète". Ce n'est pas tant ses caricatures qui étaient visées, mais l'affirmation d'une laïcité et du refus de la résignation, de la soumission, par des dessinateurs et journalistes sachant avec talent tirer le trait où ça fait mal.

Entre le Grand Duduche et Zemmour, notre choix est clair : l'hilarité générale s'impose aujourd'hui malgré tout car seul l'usage intense du ridicule tue la connerie. Mais rassurons-nous, ils n'ont pas tué Charlie devenu immortel dans le cœur de tous : nous sommes Charlie, comme l'est notre dessinateur Hervé Pinel. Reprenez ses dessins, diffusez-les, pour Charlie, pour la démocratie.


PS/ Face à cette montée de la violence et de l’intolérance, Myeurop se prépare à réagir en lançant bientôt « PopWatch », un nouveau site d’information pour contrer la montée des extrémismes et de la haine.


Pays