Connexion

Syndicate content

Les éoliennes dans le vent en Europe sauf en France

mardi, 5 mai, 2015 - 14:32

Freinée par les collectivités locales, l'énergie éolienne reste marginale en France à l'inverse de ses voisins. Pour le pays organisateur de la Conférence mondiale sur climat cela fait tâche !

 

Chronique sur RFI - L'Europe à l'heure de l'éolienne 

 

Les vents sont ces derniers temps contraires pour l'énergie éolienne en France. A en croire les sondages, les Français sont pourtant favorables aux éoliennes… du moins tant qu'elles sont installées loin de chez eux… Il est vrai que le saupoudrage d'éoliennes à proximité de villages a beaucoup nui au développement de cette énergie verte dans l'Hexagone. Le Sénat avait d'ailleurs tenté d'imposer une distance minimum d'un kilomètre entre une éolienne et des habitations pour éviter toute nuisance sonore, mais les députés sont revenus à la distance initiale de 500 mètres.

Blocages à répétition

En fait, la solution passe par la création de parcs éoliens dans des zones rurales à faible densité de population. Mais, même dans ce cas, la justice bloque de plus en plus souvent les projets, comme dernièrement dans près de Perpignan. Sous prétexte que cela "impactait le paysage", le Tribunal administratif local a annulé le permis de construire de 19 éoliennes sur 34 de ce qui devait être le plus grand parc éolien de la région. Son promoteur, EDF Energies, n'a cependant pas dit son dernier mot et va faire appel.

Des blocages et des retards à répétition et une part de l'éolien dans la production qui reste marginale. Avec une production de 17 Twh (térawatt-heure), soit 17 milliards de kilowatts-heure, c'est à peine plus de 3% de l'énergie électrique produite en France l'an dernier. On est encore loin de l'objectif officiel fixé par le Grenelle de l'environnement, à savoir plus de 10% d'énergie éolienne en 2020. Et comparé à nos voisins, notamment le Danemark, l'Allemagne et l'Espagne le retard est considérable.

Si on compare les productions d'électricité d'origine éolienne en 2014, la France est loin derrière l'Allemagne, l'Espagne et même le Royaume-Uni. Et si on compare la production par habitant, le Danemark est loin devant, suivi par la Suède, l'Espagne et l'Allemagne.      

Le Danemark a le vent en poupe

Pays entouré par la mer le Danemark a misé sur les éoliennes off shore. Elles produisent plus du tiers de l'énergie consommée et ce pays s'est fixé comme objectif d'atteindre les 50% en 2020.

Pour avoir une idée du gigantisme des parcs éoliens du pays, celui construit récemment en mer d’Anholt, sur la côte Est du Danemark, comprend, sur 88 km², 111 éoliennes dotées chacune d’un rotor de 120 mètres de diamètre.

Les Danois misent également sur l'éolien pour doper leur croissance économique. Arhus, la deuxième ville du pays, abrite ainsi le centre de recherche de 23 000 mètres carrés de Vestas, premier constructeur mondial d'éoliennes. L'entreprise est également celle qui a déposé le plus de brevets au monde dans le secteur des énergies renouvelables.

En Allemagne, c'est le "projet du siècle"

A l'inverse, en Allemagne, la majorité des nombreuses éoliennes ont les pieds sur terre. L’Allemagne est, avec une production d'électricité éolienne de 56 Twh en 2014, le 1er pays européen producteur d’électricité générée par le vent d'Europe et le 3ème au monde derrière la Chine et les États-Unis. Cela représente 9% de leur production électrique.

Les Allemands ont misé sur l'éolien depuis des années, et depuis la catastrophe de Fukushima et la fermeture des centrales nucléaires outre-Rhin, ils ont accéléré la réalisation de parcs d'éoliennes de plus en plus performants.  La  puissance pour une même surface au sol a triplé en quelques années.

Selon la Banque allemande de développement (Bankengruppe), l’éolien terrestre et les autres filières renouvelables permettent au pays d’économiser chaque année 2 milliards d’euros. Sans cette énergie verte cette somme serait engloutie dans l’importation de combustibles fossiles, n'a pas manqué de rappeler la chancelière Angela Merkel. Des énergies renouvelables considérées comme le "projet du siècle" de son pays.

Première source d'énergie en Espagne

L'Espagne a, elle aussi, massivement misé sur l'éolien. L'année dernière, le quotidien El País avait affirmé que l'éolien était devenu "la première source d'énergie du pays". Avec 51 Twh générés par les rotors des éoliennes, l'éolien a fait en 2014 pratiquement jeu égal avec le nucléaire, tous deux représentant 18% de l'énergie électrique produite en Espagne.

Mais avec l'hydraulique et le solaire, les énergies renouvelables fournissent 42% de la consommation électrique espagnole.

"Quand le vent souffle, les Espagnols font des économies", se réjouit le gouvernement. Et en ces temps d'austérité budgétaire, cela leur évite au moins de serrer encore plus la ceinture.

Autre chiffre significatif: au niveau de l'ensemble des pays européens l'éolien c'est près de 8% de la production électrique. C'est encore peu, mais cette source d'énergie augmente assez vite.
L'Europe, c'est aujourd'hui près de 30% de la puissance éolienne produite au niveau mondial, soit quasiment autant que l'ensemble de l'Asie ou de l'Amérique du Nord. Et au total, cela commence à faire vraiment du bien à la planète.




Pays