Connexion

Syndicate content

Les Européens repartent en vacances cet été

mercredi, 8 juillet, 2015 - 08:58

Ces dernières années la crise avait contraint bon nombre d'Européens à renoncer à leurs vacances. Mais cet été ils sont plus nombreux à plier bagages. Sauf les Grecs.

 

Chronique sur RFI - Les vacances 2015 

 

Rares sont les Grecs qui partiront en vacances cette année, sauf peut-être ceux qui ont placés leurs économies hors de leur pays. Pour les autres, Grexit ou pas, ils doivent se contenter de retirer 60 euros aux DAB pour vivre au jour le jour tant que les banques restent fermées. Et selon la fédération grecque du tourisme, les réservations auraient baissé de 30% ces derniers jours par rapport à l'année dernière à la même période. Cela fait 300 000 touristes en moins. Et si aucune solution n'est trouvée pour éviter le Grexit d'ici la fin de la semaine, les conséquences seraient énormes alors que le tourisme génère à lui seul 20% du PIB de la Grèce.

Cela explique pourquoi Alexis Tsipras ne voulait pas augmenter la TVA dans la restauration et, surtout, dans l'hôtellerie. Sous la pression des créanciers, il l'avait finalement accepté, mais il n'a jamais voulu céder sur le taux réduit de TVA dans les îles de la mer Egée qui vivent pratiquement exclusivement du tourisme. Quant à partir en vacances, ce n'est bien évidemment pas aujourd'hui la préoccupation principale des Grecs.

Mais ailleurs en Europe, les Européens reprennent la route des vacances, notamment les Français, champions européens des vacances estivales.

Selon l'édition 2015 de l'enquête Ipsos pour Europ Assistance sur les vacances des Européens, les Français sont 63% à déclarer partir cet été. C'est 5% de plus qu'en 2014.

Mais ils ne sont les seuls. Cette augmentation des départs en vacances est assez générale en Europe, notamment dans les pays les plus sévèrement touchés par la crise depuis 2007-2008. Une bonne nouvelle confirmant la lente mais réelle amélioration de la situation économique, notamment en Espagne. 42% des Espagnols avaient pris des vacances l'été dernier, mais ils seraient 60% à avoir décidé de partir cette année. 

Les Allemands aiment les pays du Club Med

Et les Italiens sont également plus nombreux à vouloir prendre des vacances. Ils reviennent de moins loin, puisque 52% étaient, crise ou pas, quand même partis l'année dernière. Mais cet été ils seront, comme les Espagnols, 60%.

57% des Belges vont faire de même, soit 10% de plus qu'en 2014. C’est cependant moins que les Allemands: 62% vont prendre un congé. Au delà des chiffres, il est intéressant de noter que les Allemands préfèrent la montagne ou la campagne à la différence des Français, des Espagnols ou des Italiens qui optent en grande majorité pour la mer. Les Français aiment bien aussi se retrouver en famille, comme les Britanniques. 

Au demeurant, pour les vacances comme pour le reste, les Britanniques sont un cas à part en Europe. Jusqu'en 2007, c'était eux et non pas les Français qui étaient les plus fervents adeptes des vacances au soleil. En 1977, ils étaient 74% à partir en juillet ou en août. Et depuis, d'année en année, ils ont été de moins en moins nombreux à faire un "summer break" et aujourd'hui ils sont à peine 55% à avoir prévu des vacances estivales.

Mais en contrepartie, les Britanniques ne regardent pas à la dépense avec un budget vacances d'été de près de 3.100 euros. C'est nettement plus que les Allemands qui dépensent en moyenne 2.450 euros ou que les Français qui se limitent à moins de 2.200 euros.

Quant aux Espagnols et Italiens, s'ils sont plus nombreux à décrocher cet été, ils restent économes. Leur budget vacances évolue peu et plafonne aux alentours de 1.700 euros, soit presque moitié moins que celui des Britanniques.

Repos et soleil

L'Europe reste la destination la plus prisée des Européens. 79% prendront leur vacances en Europe et, parmi eux, 43% resteront même dans leur propre pays.

Les plus casaniers sont les Espagnols et les Italiens – 65% et 62% restent chez eux – alors que 24% des Britanniques, 27% des Allemands et seulement 10% des Belges font de même.  

Mais quand ils voyagent hors de leurs pays, les Allemands et les Autrichiens préfèrent l'Espagne, l’Italie et la Croatie. Les Britanniques et les Français, l’Espagne, le Portugal et la Grèce. Quant à la France, c'est toujours la destination préférée des Belges, mais de moins en moins celle des Allemands et des Autrichiens.

Enfin quand on demande aux Allemands s’ils achètent des produits locaux pour soutenir l'économie locale, ils sont seulement 30% à répondre « oui » contre 50% des Français… Même si l'extrapolation est un peu hasardeuse, on serait tenté de faire un parallèle avec la volonté respective de ces deux peuples à aider la Grèce…




Mots clés
, , , , , , , , , , , , , , ,
Pays