Connexion

Syndicate content

Heure d’hiver: l’Europe de l’Ouest toujours à l’heure d’Hitler

dimanche, 25 octobre, 2015 - 16:28

L'ensemble de l'Europe est passée dimanche à l'heure d'hiver. A la différence du Royaume-Uni qui revient à GMT, l'Europe de l'Ouest, comme l'Europe centrale, est à GMT + 1. Par rapport à l'heure solaire, c'est une incohérence qui remonte à l'invasion des Pays-Bas et de la France par la Werhmacht en 1940. 

 

Chronique sur RFI - L'Europe à l'heure allemande 

 

Comme chaque année, la France est repassée dimanche dernier à 3 heures du matin à l’heure d’hiver. Ce fut également le cas dans de nombreux pays du monde et dans tous les pays de l’Union européenne.

La réintroduction en France de l’heure d’été remonte à 1976 et correspondait au soucis d’économiser l’énergie après le premier choc pétrolier. L’idée est simple : une heure de lumière en plus les soirs de printemps ou d’été, c’est d’autant moins d’électricité consommée alors que le matin, l’heure de lumière perdue n’intervient que pendant le sommeil de la plupart des gens.  Ce retour à l’heure d’été s’est fait un peu avant dans certains pays comme l’Irlande et l’Italie (1966) alors qu’il est en place depuis la première guerre mondiale au Royaume-Uni. Dans tous les autres pays européens l’heure d’été est réapparue à la fin des années 70 ou au début des années 80.

L’heure d’été : une création de 1916

« Réapparue », car l’Europe a déjà vécu le double horaire, de la première guerre mondiale à la fin de la seconde. Le changement d’heure a été introduit pour la première fois par l’Empire allemand en 1916, en pleine guerre, alors qu’il s’agissait de préserver le charbon nécessaire à l’industrie de l’armement. Très vite, les autres pays belligérants ont suivi l’Allemagne et, notamment, la Grande Bretagne et la France. Mais si les anglais ont conservé ce système – sauf durant une brève période de 1968 à 1971 – la plupart des nations européennes sont revenues à l’heure unique après la deuxième guerre mondiale, en 1945 pour la France, en 1950 pour l’Allemagne.

A l’époque, les paysans se plaignaient des perturbations engendrées par le décalage horaire sur le bétail et sa productivité. C’est d’ailleurs encore un des arguments des adversaires du changement d’heure, même si, aujourd’hui, on insiste davantage sur les troubles de l’attention pour les enfants ou encore la dépression hivernale. Sans compter le fait que les économies d’éclairage sont bien moindres de nos jours qu’il y a quarante ans du fait des ampoules à basse consommation.

1940 : l’heure d’Hitler

Mais, pour en revenir à l’après guerre, de nombreux pays d’Europe de l’Ouest ont tenu a supprimer l’heure d’été pour atténuer le souvenir de l’occupation allemande qui leur avait imposé un changement de fuseau horaire.

Quant les soldats allemands de la Wehrmacht ont envahi en 1940 la France et le Bénélux, l’occupant, pour simplifier la logistique de ses mouvements de troupes, a obligé les capitales soumises à se mettre à l’heure allemande. Jusque-là, quand il était 14h00 à Paris (en heure d’été), il était 15h00 à Berlin (toujours en heure d’été). Le 15 juin 1940, la France occupée (puis, en 1942, l’ensemble du territoire), la Belgique et les Pays Bas ont dû avancer leur montre d’une heure.

Or il suffit de regarder une carte d’Europe pour se rendre compte que l’heure du méridien de Greenwich (c’est à dire l’heure GMT, celle de Londres) devrait s’appliquer à tous les pays d’Europe de l’Ouest qui se situent à peu près sous ce méridien: le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Belgique, la France, l’Espagne, le Portugal. C’était bien le cas avant la guerre de 14 où ces pays étaient tous à la même heure que Londres, celle du soleil.

1945 : retour à l’heure unique

Bien sûr, en 1945, on a voulu remettre les pendules à l’heure française. En septembre 45, la France est donc repassée à GMT + 1 et devait, deux mois plus tard, reculer encore d’une heure pour revenir à l’heure d’hiver GMT. Deux heures de moins en deux mois… on imagine les perturbations pour les métabolismes humains et animaux !

Du coup, ce deuxième changement d’heure a été annulé en catastrophe. Seulement, pour faire bonne mesure patriotique, il a été décidé de ne pas repasser à l’heure d’hiver et la France est restée à GMT + 1 de 1945 à 1976. A cette date, pour gagner de l’ensoleillement, on a instauré une nouvelle heure d’été à GMT + 2. Bref, l’Europe occidentale est alors revenue à l’heure allemande imposée par l’Allemagne hitlérienne.

Quant à l’Espagne, pays situé encore plus à l’Ouest que la France, son alignement est politique. Franco étant un allié d’Hitler et de Mussolini, l’Espagne a adopté en 1942 le fuseau horaire des pays de l’axe qui était devenu pratiquement celui de toute l’Europe continentale. C’est pourquoi aujourd’hui, contre toute logique, il est exactement la même heure à Saint Jacques de Compostelle et à Lublin, à l’est de la Pologne !

L’heure du soleil n’est plus au goût du jour à l'Ouest

Une aberration qui ne pousse cependant personne à revenir à l’heure solaire. C’est même l’inverse ! En 1992, le Portugal a décidé de passer à l’heure continentale, celle de l’Espagne. Ce fut une catastrophe car, au printemps et en été, il faisait jour tellement tard que les enfants ne se couchaient plus. Face à la dégradation des résultats scolaires, le Portugal est donc revenu à l’heure anglaise (GMT) en 1996.

En fait, l’heure solaire ne correspond plus à nos modes de vie urbains. Nos concitoyens, en Espagne comme en France ou aux Pays-Bas, veulent se prélasser à la terrasse des cafés l’été, à la lumière déclinante du jour. Et c’est devenu un enjeu économique important pour l’industrie des loisirs. Au début du XXème siècle, au temps de l’heure du soleil, la population des paysans et des ouvriers se levait très tôt, dinait tôt, vers 17h00, et se couchait en été avec le soleil vers 20h30/21h00. C’est la civilisation des loisirs qui a tué l’heure du soleil.

Restent les Britanniques et les Irlandais (avec les Portugais) qui continuent de vivre à l’heure du soleil. Du moins en hiver car ce n’est nullement un hasard s’ils ont conservé l’heure d’été depuis 1916, soucieux qu’ils étaient, comme les autres, de profiter un peu de (presque) longues soirées d’été.  Certains, au Royaume-Uni, n’en préconisent pas moins le passage à l’heure continentale. Mais la géographie est têtue. Si le pays se mettait à l’heure française ou allemande, il ferait jour, en juin, jusqu’à 23h40 au nord de l’Ecosse !


Pays