Connexion

Syndicate content

L’Otan se renforce à l’est de l’Europe

vendredi, 8 juillet, 2016 - 14:53

Les dirigeants de l'Alliance Atlantique se retrouvent à Varsovie jusqu'au 9 juillet. Menace terroriste, défense face à la Russie et crise des migrants sont inscrits à l'agenda.

Pour la première fois depuis la création de l'Otan, en 1949, le sommet de l'Alliance se tiendra dans un pays de l'ex-bloc soviétique. Deux ans après l'annexion de la Crimée par la Russie de Poutine, le symbole est fort, et a pour but de mettre l'accent sur l'un des principaux thèmes abordés lors de ce sommet, à savoir la réponse à la pression militaire et diplomatique exercée, depuis plusieurs années, par la Russie. Face aux provocations de Vladimir Poutine, l'objectif est de réaffirmer l'unité des alliés, dans un contexte post-Brexit qui ne lasse pas d'inquiéter les dirigeants européens sur l'avenir de l'UE.

Il s'agira, à Varsovie, de concilier des approches, qui diffèrent selon les Etats membres de l'Otan. Et de prôner un réarmement conventionnel « proportionné » et « défensif » face aux velléités russes. Un « plan d'action », adopté lors du dernier sommet, en 2014, prévoit de déployer quatre bataillons de 800 à 1 000 hommes en Pologne et au sein des pays baltes. De plus, le sommet devrait être l'occasion d’entériner la création d'une force « fer de lance », dotée de 5 000 hommes en capacité d'être déployés rapidement dans l'est de l’Europe. Le déploiement du bouclier anti-missile de l'Otan sera également à l'ordre du jour. L'Otan a ainsi inauguré, en mai dernier, un premier site d'interception de missiles balistiques, en Roumanie. Un second site devrait voir le jour en Pologne, à l'horizon 2018. Enfin, l'Alliance a procédé aux plus grandes manœuvres militaires organisées depuis 1991 en Europe de l'est au début du mois de juin, mobilisant plus de 30 000 militaires.

Une attention soutenue en Méditerranée

Les interventions en Syrie, contre Daesh, et la lutte contre le trafic de migrants, qui reprend de plus belle en Méditerranée, seront également au menu des dirigeants des pays membres de l'Otan. L'organisation appuie la coalition internationale dans la lutte contre l'Etat islamique en Syrie, mais elle contribue également à la formation d'officiers irakiens. D'autres sujets devraient être évoqués à la marge, comme la formation des forces et institutions de sécurité en Afghanistan, ou la coopération en matière de sûreté maritime.

 

 

 


Mots clés
,
Pays
Processing...
Thank you! Your subscription has been confirmed. You'll hear from us soon.
Inscrivez-vous pour recevoir directement nos articles par mail.
ErrorHere