Connexion

Syndicate content

La France est le pays européen le plus touché par le terrorisme

dimanche, 17 juillet, 2016 - 13:18

L'attentat perpétré à Nice par un homme au volant d'un camion, tuant au moins 84 personnes, confirme la place de la France comme une priorité pour les terroristes. Quelles sont les raisons qui font de la France la cible N°1 parmi les pays européens ?

Depuis 2004, la France déplore 242 morts dus à des attaques terroristes. L'Espagne compte quant à elle 191 décès suite au terrorisme, tous survenus lors des attentats perpétrés dans les gares et transports en commun de Madrid, en 2004. La Norvège a subi 77 pertes humaines, à la suite de l'attaque menée par Anders Breivik sur l'île d'Utoya, en 2011. Enfin, la Grande-Bretagne déplore 56 disparitions après les attentats de 2005 et la Belgique 36 morts, notamment après les explosions survenues au sein de l'aéroport de Bruxelles, le 22 mars 2016.

Depuis 2015, la France a été la plus régulièrement touchée par les attaques terroristes : Charlie Hebdo, Hyper Cacher, Bataclan, Stade de France, Saint Quentin Falavier, Magnanville et Nice, sans compter les tentatives avortées. Les spécialistes avancent plusieurs raisons qui peuvent expliquer la recrudescence d'attaques dont est victime la France. Fortement engagée dans la coalition internationale qui intervient en Syrie et en Irak, la France serait ainsi une cible logique pour Daesh. Un engagement qui n'est pas prêt de prendre fin : le porte-avion Charles de Gaulle accomplira, à l'automne prochain, sa troisième mission et les forces spéciales françaises continuent de soutenir les peshmergas dans leur combat contre l'Etat islamique.

2 000 Français en Syrie

Seconde raison avancée par les observateurs, l'importance du contigent français combattant aux côtés de Daesh, en Syrie et en Irak. Les Français ou bi-nationaux seraient ainsi près de 2 000 à combattre sur place, posant la question de leur éventuel retour.

Le choix de Nice pour perpétrer un attentat répond également, selon les spécialistes, à certains critères, comme la présence dans la ville « d'un foyer de radicalisation », selon les mots prémonitoires du rapporteur de la commission d'enquête parlementaire sur les attentats de 2015, le député Sébastien Pietrasanta. Enfin, la réputation internationale de la Promenade des Anglais a certainement joué dans le choix du site visé, afin de donner encore plus de visibilité à l'attaque terroriste.




Mots clés
,
Pays