Connexion

Syndicate content

UE : vers des sanctions contre l’Espagne et le Portugal ?

lundi, 25 juillet, 2016 - 13:26

Alors qu'ils peinent déjà à contenir leurs déficits budgétaires, l'Espagne et le Portugal doivent désormais affronter la menace de sanctions européennes. Celle-ci pourraient prendre la forme d'une suspension temporaire de certains fonds structurels. Voire d'une amende.

L'Espagne et le Portugal vont-ils perdre une partie de leurs fonds structurels ? Une lettre du vice-président de la Commission européenne, Jyrki Katainen, adressée au président du Parlement européen, le laisse entendre. L'Espagne et le Portugal n'ont pas pris les mesures nécessaires afin de réduire leur niveau de déficit. Pour celui qui est également commissaire européen en charge de la politique régionale, le dérapage budgétaire des deux pays appelle des sanctions. « Pour déterminer l'étendue et le niveau des suspensions (de fonds structurels), la Commission va utiliser tous les critères disponibles définis dans la réglementation, y compris les facteurs socio-économiques affectant ces Etats membres », écrit le commissaire. Alors que ces deux pays sont particulièrement touchés par le chômage, dont les taux sont nettement supérieurs à celui de la zone euro, ils pourraient donc bénéficier de faveurs de la part de l'exécutif européen.

Une fois constaté le dérapage budgétaire, la Commission peut, en effet, proposer une suspension d'une partie des fonds structurels, qui visent à réduire les écarts de développement entre régions européennes. Ces sanctions financières peuvent s'élever à 0,5% du PIB du pays concerné, ou 50% des engagements pour 2017.

Le soutien de François Hollande

En plus de la suspension de certains fonds structurels, la Commission européenne peut imposer des amendes aux pays qui sortent des clous budgétaire européens. Leur montant ne peut dépasser 0,2% du PIB du pays.

Lors d'un déplacement au Portugal, le président français, François Hollande, a pris la défense du pays : « on ne peut pas demander au Portugal qu'il plus n'a déjà fait » dans sa lutte pour assainir ses finances publiques, a ainsi déclaré François Hollande. « Nous avons besoin (…) de solidarité et d'espérance ». Même son de cloche du côté de Pierre Moscovici, le commissaire européen aux affaires économiques, pour qui on se dirige vers des « sanctions zéro ».




Mots clés
,
Pays
Processing...
Thank you! Your subscription has been confirmed. You'll hear from us soon.
Inscrivez-vous pour recevoir directement nos articles par mail.
ErrorHere