Connexion

Syndicate content

Pour son anniversaire, la Norvège offre une montagne à la Finlande

dimanche, 7 août, 2016 - 11:16

Le mont Halti, qui culmine à 1 324 mètres, pourrait bien changer de nationalité à la faveur des 100 ans de l'indépendance de la Finlande.

 

La Finlande fêtera, en grande pompe, le centenaire de son indépendance en 2017. Et le pays scandinave pourrait bien recevoir le plus « massif » des présents, de la part de son voisin norvégien : une montagne – plus précisément le sommet du mont Halti, qui culmine à 1 331 mètres.

Une idée pas si insolite, dont la paternité revient au géodésiste Bjorn Geirr Harsson. En effectuant des relevés le long de la frontière qui sépare les deux pays, ce scientifique s'est aperçu que le point le plus haut de la Finlande culmine à 1 324 mètres. Problème, il s'agit d'une colline, au sommet arrondi, et non d'une montagne. Juste en face d'elle se dresse le mont Halti, qui appartient au même massif que la « colline » finnoise. Selon Harsson, « il n'y a donc aucune raison de ne pas donner le mont Halti à la Finlande », alors que les frontières ont été tracées au 18e siècle.

« Indivisible et inaliénable » ?

Mais transférer une montagne d'un pays à un autre ne va pas de soi. Surtout lorsque la constitution norvégienne a gravé dans le marbre le principe selon lequel « le royaume est indivisible et inaliénable ». C'était sans compter sur le soutien des habitants de la ville norvégienne de Kafjord, où se trouve le mont Halti. Ils ont eux mêmes pris la défense du projet, et le maire de la ville « est très enthousiaste à l'idée de faire ce présent à notre nation sœur, de même que les nombreux Finlandais qui habitent dans les environs ».

les habitants ont écrit une lettre au cabinet de la première ministre, Erna Solberg, pour lui demander de déplacer la frontière. Une page Facebook de soutien au projet a même été lancée. La première ministre a répondu, le 25 juillet, « qu'il y a quelques défis d'ordre formel, et je n'ai pas encore pris ma décision, mais nous l'envisageons ». Il est vrai que cette « amputation » de 0,015 km2 ne priverait pas de beaucoup un territoire norvégien qui s'étend sur quelques 385 000 km2 du territoire.


Mots clés
,
Pays