Connexion

Syndicate content

Droit à l’avortement : état des lieux en Europe

lundi, 10 octobre, 2016 - 15:37

Si la Pologne vient d'enterrer un très controversé projet d'interdiction de l'IVG, elle n'est pourtant pas le seul pays européen à limiter, voire interdire l'avortement.

La majorité des pays membres de l'Union européenne (UE) (85% selon un décompte établi par Le Monde) autorisent l'interruption volontaire de grossesse (IVG). Si seule l'île de Malte prohibe formellement l'IVG, dans tous les cas de figure, plusieurs Etats appliquent des conditions si drastiques qu'elles interdisent presque de fait la possibilité d'avorter légalement.

En Irlande, le seul critère autorisant l'IVG est la mise en danger de la vie de la mère. Un « risque réel et substantiel » qui doit être démontré par deux médecins. Alors que les Irlandais avaient refusé la légalisation de l'avortement lors d'un referendum en 1993, à 67%, ils ont néanmoins reconnu le droit de pratiquer un IVG à l'étranger, droit qui est utilisé par des milliers d'Irlandaises chaque année, sans qu'elles soient passibles de poursuites. Depuis qu'une jeune femme s'est suicidée en 2014, deux ans après s'être vue refuser un avortement, le risque suicidaire est pris en considération.

En Pologne et à Chypre, l'IVG n'est autorisée qu'en cas de viol, d'inceste et de malformations graves du fœtus. En Pologne, l'avortement est resté légal pendant plus de quarante ans, avant d'être fortement limité en 1997. Enfin, la principauté d'Andorre interdit l'IVG sauf en cas de risque pour la santé de la mère.

Des avancées et des tentatives de recul

Si le Portugal fut l'un des derniers pays européens à autoriser l'IVG, en 2007, à la faveur d'un referendum voyant près de six Portugais sur dix se prononcer en faveur du droit à l'avortement, d'autres pays sont tentés par un retour en arrière. Ainsi de l'Espagne, où un projet de loi supprimant le droit à l'avortement avait été approuvé en 2013. Le texte avait été retiré plusieurs mois plus tard, entrainant la démission du ministre qui le portait.

En Pologne, une proposition de loi interdisant presque totalement l'IVG a, sous la pression de milliers de manifestants, été retirée par la majorité conservatrice au pouvoir. Lors d'un « lundi noir », au moins 100 000 manifestants polonais ont défilé dans les rues du pays afin de s'opposer au projet.

 




Mots clés
,
Pays