Connexion

Syndicate content

Captain Europe prend sa retraite

mardi, 22 novembre, 2016 - 17:38

Après dix ans de bons et loyaux services, le personnage, qui partage son temps entre son travail au sein des institutions européennes et son rôle de « super héro » de l'Europe, entend passer le flambeau.

Qui a dit que les fonctionnaires européens n'affectionnent que les costumes gris ? Depuis 2006, un mystérieux personnage a fait son apparition dans les rues de Bruxelles : arpentant les rues de la capitale européenne en costume de lycra bleu, « Captain Europe », c'est son nom, s'était fixé pour mission de transposer le mythe du super héro hollywoodien sur le Vieux continent.

Fonctionnaire européen la journée, l'anonyme – qui souhaite conserver ce statut après avoir raccroché son costume de lycra – entendait populariser une construction européenne de plus en plus décriée par les citoyens. Selon lui, « quelqu'un combattant pour la vérité et la justice pourrait faire du bien à la sphère publique européenne », a-t-il confié au site Euractiv.

Contre le pantouflage de Barroso

Si Captain Europe a bâti sa réputation sur les nombreux selfies pris en présence de dignitaires ou commissaires européens, il ne ménage pas ses mots contre certains d'entre eux. A l'instar de l'ancien président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, recruté par la banque Goldman Sachs quelques mois seulement après son départ de Bruxelles. « C'est exaspérant de voir qu'au niveau politique, les responsables n'arrivent pas à respecter les mêmes règles » contre les conflits d'intérêts que celles qui s'appliquent au fonctionnaires, dénonce-t-il. « Quand des eurodéputés et des commissaires se comportent mal, ça retombe sur nous. Le public met tous les eurocrates dans le même panier », se désole encore l'ex Captain Europe.

S'il reconnaît que « certains signes montrent que l'histoire des années 1930 se répète », Captain Europe ne croit pas à une victoire des populismes, « parce que nous sommes liés par ce projet européen imparfait et inachevé ».

Les éventuels candidats à sa succession son priés de se faire connaître via ses profil Twitter ou Facebook.


Mots clés
,
Pays