Connexion

Syndicate content

Plus de 8 Européens sur 10 souffrent de la pollution de l’air

vendredi, 25 novembre, 2016 - 10:27

Si la qualité de l'air a progressé en Europe, la pollution reste la cause de près de 500 000 décès prématurés chaque année.

Dans son nouveau rapport, l'Agence européenne de l'environnement (AEE) analyse les données de plus de 400 stations de surveillance mesurant la pollution atmosphérique en Europe. Globalement, la qualité de l'air que les Européens respirent s'améliore – mais très lentement. Ainsi, en 2014, 85% des citadins étaient exposés à des niveaux de particules fines considérés comme nocifs par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Soit deux points de moins que l'année précédente.

« Les réductions d'émissions ont permis d'améliorer la qualité de l'air en Europe, mais pas assez pour éviter les dégâts inacceptables sur la santé humaine et l'environnement », a ainsi commenté le directeur de l'AEE, Hans Bruyninckx. La pollution atmosphérique serait responsable de 467 000 décès prématurés dans 41 pays européens, et 430 000 dans la seule Union européenne (UE).

Les pays européens inégaux face à la pollution

C'est en Macédoine que l'on constate la plus forte proportion de décès prématurés dus à la pollution de l'air (30,4%). Suivent la Pologne (22,8%) et la Serbie (21,1%). A l'inverse, c'est en Finlande (5,9%), en Suède (6%) et en Islande (6,5%) que la pollution atmosphérique cause le moins de décès.

Pour conjurer cette mortalité, le directeur de l'AEE incite les pouvoirs publics et les entreprises à « s'attaquer aux racines de la pollution de l'air, ce qui nécessite une transformation fondamentale et innovante de notre mobilité, de notre énergie et de nos systèmes de nourriture ».

 




Mots clés
,
Pays
Processing...
Thank you! Your subscription has been confirmed. You'll hear from us soon.
Inscrivez-vous pour recevoir directement nos articles par mail.
ErrorHere