Connexion

Syndicate content

Roumanie : les jouets des œufs Kinder fabriqués par des enfants ?

dimanche, 27 novembre, 2016 - 13:50

Selon le journal britannique The Sun, des enfants roumains participeraient à la fabrication des jouets qui se trouvent dans les Kinder Surprise. Le groupe Ferrero a lancé une enquête.

« Les esclaves des œufs Kinder » : c'est avec ce titre racoleur que le quotidien britannique The Sun a consacré une enquête aux conditions de fabrication des jouets contenus dans les célèbres œufs en chocolat. Selon le correspondant du tabloïd anglais en Roumanie, le groupe italien Ferrero exploiterait la main d'oeuvre locale, en faisant notamment travailler des enfants de 6 ans.

Sur le site Internet du quotidien, un reportage vidéo relate les conditions de fabrication des jouets en plastique. Le journaliste du Sun interroge, chez elle, une famille roumaine employée par un sous-traitant du géant du chocolat. La mère de famille explique travailler jusqu'à 13 heures par jour et faire participer ses enfants, âgés de 6 à 11 ans, à l'assemblage des jouets. Jouets qui sont ensuite rassemblés dans de grands sacs en plastique, contenant 1 000 pièces, et pour lesquels la famille reçoit l'équivalent d'un peu plus de 4 euros. « Je sais que le salaire est minable, mais c'est mieux que rien », déclare la mère roumaine. Les jouets sont ensuite revendus à une usine, au prix de 95 centimes pièce.

Ferrero enquête

Du côté de la multinationale du chocolat, on rappelle les exigences du groupe en matière de non recours au travail des enfants. Ferrero exige également de ses prestataires que leurs employés touchent le salaire minimum local, ce qui, dans le cas de la Roumanie, devrait représenter un salaire mensuel de 218 euros. Ferrero a annoncé qu'il allait « enquêter sur ces allégations afin de vérifier que le Code de conduite (de l'entreprise) est strictement respecté » par ses fournisseurs.

Dès le lendemain de la publication du reportage du Sun, un journal roumain a retrouvé la trace de la mère interviewée, qui affirme désormais qu'elle a été manipulée par le correspondant du quotidien anglais. Quoiqu'il en soit, à quelques semaines des fêtes de fin d'année, cette affaire tombe au plus mauvais moment pour Ferrero.

 




Mots clés
,
Pays