Connexion

Syndicate content

Erdogan menace d’ouvrir les frontières turques aux migrants

mardi, 29 novembre, 2016 - 16:27

En réaction à une résolution votée par le Parlement européen, le président turc a menacé de ne pas respecter l'accord signé entre son pays et l'Union européenne, selon lequel les migrants arrivés en Grèce sont renvoyés vers la Turquie.

Erdogan menace. La réaction du président turc au vote du Parlement européen, demandant le gel des négociations d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne (UE), n'a pas attendu. « Ecoutez-moi bien. Si vous allez plus loin, ces frontières s'ouvriront, mettez-vous ça dans la tête ! », s'est exclamé Recep Tayyip Erdogan, durant un discours tenu le 25 novembre à Istanbul.

Le président turc entendait ainsi protester contre le vote, la veille, d'une résolution par les députés européens. Adoptée à 479 voix pour et 37 contre, elle demande le gel des négociations d'adhésion de la Turquie à l'UE, en raison de la répression « disproportionnée » ordonnée par le pouvoir turc, au lendemain de la tentative de coup d'Etat du 15 juillet.

Une résolution non contraignante

L'UE et la Turquie ont signé, en mars dernier, un accord qui prévoit que la Turquie reprenne tous les nouveaux migrants, Syriens compris, arrivant en Grèce. Un « accord de la honte », pour certains, qui permet à l'Europe de « délocaliser » la question migratoire aux autorités turques.

Angela Merkel, par la voix de sa porte-parole, a immédiatement tenu à faire baisser la tension diplomatique : « nous considérons l'accord entre la Turquie et l'UE comme un succès commun, et la poursuite de cet accord est dans l'intérêt de tous les acteurs (…) Des menaces des deux côtés ne servent à rien », a-t-elle déclaré.

Quoiqu'il en soit, la résolution du Parlement européen est non contraignante et ne devrait donc pas, en elle-même, ralentir le processus d'adhésion de la Turquie à l'UE. En revanche, la volonté répétée du président turc de rétablir la peine de mort est totalement incompatible avec l'entrée de son pays au sein de l'UE.




Mots clés
,
Pays