Connexion

Syndicate content

Travailleurs détachés : huit ministres du travail montent au créneau

mardi, 13 décembre, 2016 - 14:34

Dans une tribune publiée par Le Monde, huit ministres, issus de sept pays de l'Union européenne, demandent une révision par le haut de la directive qui organise la libre circulation des travailleurs au sein de l'Europe.

Un coup de pied dans la fourmilière. Huit ministres européens du travail (dont deux Belges et les ministres de l'Allemagne, de la France, du Luxembourg, des Pays-Bas, de l'Autriche et de la Suède) ont pris la plume afin de publier une tribune commune dans les pages du quotidien français Le Monde, titrée : « La liberté de circuler ne doit pas être celle d'exploiter ».

En jeu, la fameuse et décriée directive sur les travailleurs détachés, qui date de 1996. Un texte qui permet à des salariés des pays membres de l'UE de travailler dans un autre pays, à titre temporaire et en bénéficiant du salaire minimum en vigueur dans le pays d'accueil. En contrepartie, les cotisations sociales sont payées dans leur pays d'origine. Un système dont profitaient quelque 1,9 millions de travailleurs en 2014, un quart d'entre eux exerçant dans la construction.

« Conditions de vie et de travail décentes »

Problème, il existe de grandes disparités de salaires et de droits d'un pays européen à l'autre. De plus, certains employeurs n'hésitent pas, comme en France, à prélever différents postes sur la rémunération qu'ils versent aux travailleurs détachés : logement, nourriture, transport, etc.

Une situation qui créé une concurrence déloyale entre les pays, les entreprises et les travailleurs. C'est ce dumping social qu'on voulu dénoncer les ministres du travail dans leur tribune : « les ''travailleurs détachés'' doivent pouvoir bénéficier de conditions de vie et de travail décentes et d'une rémunération équivalente à celle des travailleurs du pays d'accueil dès le premier jour de leur détachement », écrivent-ils.

Une première tentative d'amendement de la loi de 1996 avait déjà échoué en mars dernier, en raison du blocage des pays de l'Est, comme la Pologne, qui est le premier pays européen en termes de travailleurs détachés dans d'autres Etats. Cette fois encore, onze Etats membres, emportés par l'Europe de l'Est, se sont immédiatement élevés contre la tribune publiée par Le Monde. Ils dénoncent une entrave à la liberté de circulation.




Pays