Connexion

Syndicate content

Espagne : vers la fin de l’exception horaire ?

vendredi, 6 janvier, 2017 - 12:06

Le gouvernement espagnol a annoncé une réforme horaire afin de rapprocher les citoyens du rythme de vie des pays européens.

P { margin-bottom: 0.21cm; }

Un petit bouleversement professionnel. Et un gros changement culturel : le style de vie « à l'espagnole » pourrait bien être menacé. Pour les salariés espagnols, la journée de travail commence habituellement à 9 heures du matin. A 14 heures, la plupart des travailleurs espagnols rentrent chez eux. Dans beaucoup de bureaux, les lumières sont même éteintes en attendant la reprise, qui n'interviendra pas avant au moins 16 heures. Dans les quartiers commerçants, la plupart des enseignes affichent un rideau fermé jusqu'à 17h30. Et les bureaux ferment rarement avant 20 heures. Conséquence de ce « décalage horaire » ibérique, le dîner se termine rarement avant 22 heures…

Pour la ministre du Travail espagnole, Fatima Banez, l'exception horaire espagnole est contre-productive. Elle a annoncé, en décembre dernier, l'ouverture « d'un pacte national pour une réforme horaire ». Objectif : que « la journée de travail s'achève de manière générale à 18 heures », comme ailleurs en Europe. Une loi pourrait donc être présentée au parlement cette année.

Se mettre au diapason européen

Pour Angel Largo, porte-parole de l'Association pour la rationalisation des horaires espagnols, « quand les Berlinois s'apprêtent à rentrer chez eux, à Madrid on sort juste de table et on retourne au bureau. Ca n'a pas de sens. D'autant que les longues journées de travail n'améliorent pas la productivité ».

Conséquence de ce rythme particulier, les Espagnols dorment une heure de moins que leurs voisins européens. Pour le député Fabian Mohedano, « il s'agit d'un vrai problème de santé publique, il faut impliquer tous les secteurs de la société ». Au risque de perdre ce qui faisait, pour les touristes, le charme des longues soirées espagnoles…

 




Mots clés
Pays