Connexion

Syndicate content

Irlande du Nord : élections sur fond de Brexit

jeudi, 2 mars, 2017 - 12:19

Les Irlandais du Nord sont appelés, ce jeudi 2 mars, à élire leur assemblée régionale. Sur fond d'accusations de corruption et de Brexit, le scrutin s'annonce incertain. Les Nord-Irlandais craignent un retour des contrôles douaniers.

C’est jour de vote en Irlande du Nord. Depuis la démission du vice-premier ministre (Sinn-Fein, nationalistes, partisans d’une réunification de l’Irlande) et de la première ministre (Parti démocratique unioniste, DUP, partisans d’une union avec la Grande-Bretagne) en janvier, la région vit sans gouvernement. Le Sinn-Fein accuse Aelene Foster, la cheffe du DUP, d’avoir distribué des subventions aux entreprises pour développer les énergies renouvelables, ce qui aurait coûté des centaines de millions de livres aux contribuables irlandais.

Mais c’est bien le Brexit qui cristallise les tensions. Les Irlandais du Nord s’étaient prononcés à 56% en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne (UE), et ce alors que le DUP militait pour une sortie et le Sinn-Fein pour le « remain ».

Vers une réapparition de la frontière ?

Les Nord-Irlandais redoutent un retour de la frontière entre l’Irlande du Nord et du Sud, et la remise en place des contrôles douaniers, ce qui pénaliserait les échanges commerciaux entre les deux régions, et ce alors que les habitants d’Irlande et du Royaume-Uni circulent librement d’un pays à l’autre depuis 1922.

S’il l’emporte, le Sinn-Fein pourrait proposer la création d’une autorité conjointe de Londres et Dublin sur l’Irlande du Nord. « Le Sinn-Fein espère utiliser le vote contre le Brexit pour obtenir un referendum sur la réunification », explique le spécialiste de l’Irlande, Jean Guiffan. Qui rappelle qu’en « Irlande du Nord, le vote reste confessionnel. Les circonscriptions catholiques qui votent nationalistes continueront de le faire. Tout comme celles qui votent pour le maintien dans le Royaume-Uni ».

Réactions
Pays