Connexion

Syndicate content

Europe : hausse des salaires réels

mercredi, 22 mars, 2017 - 16:32

Si les pays de l'Est ont profité d'une augmentation des salaires réels, ce n'est pas le cas de la France, victime d'une « pression politique considérable pour garantir une évolution modérée des salaires ».

Après la chute consécutive à la crise de 2008, les salaires réels, qui intègrent le poids de l’inflation, repartent enfin à la hausse en Europe, selon une étude conjointe de la Confédération européenne des syndicats (CES) et de l’Institut syndical européen (ETUI).

L’étude classe les 28 pays de l’Union européenne (UE) en trois catégories. La première concerne les pays qui ont bénéficié d’une hausse du salaire réel de plus de 3%. Il s’agit majoritairement des pays de l’Est, comme la Bulgarie et la République tchèque. Mais aussi de la Roumanie, qui affiche la plus forte hausse (8,94%), même si le salaire minimum dans ce pays est de 250 euros et que le salaire moyen s’établit à 425 euros net.

Dans la seconde catégorie figurent treize pays qui ont connu une hausse annuelle comprise entre 1% et 3%. C’est le cas, notamment, de l’Allemagne et du Royaume-Uni.

L’obsession de la compétitivité montrée du doigt

Le troisième groupe identifié par l’étude comprend, quant à lui, huit pays où les salaires réels ont quasiment stagné. C’est le cas de la Grèce (0,1%), de l’Italie (0%) et de…la France (0,25%). Si les explications sont diverses selon les pays, « le phénomène qui s’applique à tous les pays de ce groupe est la faiblesse de la croissance économique et de la productivité », expliquent les auteurs de l’étude.

Mais la faute pourrait également être celle des politiques de rigueur pratiquées dans ces pays : « en France ou en Belgique, « il y a eu une pression politique considérable pour garantir une évolution modérée des salaires ». Et de dénoncer « l’objectif de la Commission européenne, qui est toujours d’accroître le coût de la compétitivité ».


Réactions
Pays