Connexion

Syndicate content

Gibraltar : tensions entre le Royaume-Uni et l’Espagne, sur fond de Brexit

jeudi, 6 avril, 2017 - 12:03

Territoire britannique depuis 1704, le « rocher » de Gibraltar cristallise les tensions entre le Royaume-Uni et l'Espagne, et ce alors que le pays de Theresa May a déclenché les procédures menant au Brexit.

Les nuages s’amoncellent au-dessus du « Rocher ». « Gibraltar n’est pas à vendre », a déclaré dimanche le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson. Son collègue en charge du Brexit, David Davis, a quant à lui affirmé le lendemain que l’Angleterre était « déterminée » à soutenir l’enclave située sur le territoire espagnol.

Depuis la publication du projet « d’orientation de négociations » de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE), vendredi dernier, la tension est montée entre les chancelleries britannique et espagnole. Le texte stipule en effet que Gibraltar est exclu des négociations entre l’UE et le Royaume-Uni : « Aucun accord entre l’UE et le Royaume-Uni ne pourra s’appliquer au territoire de Gibraltar sans un accord entre le Royaume-Uni et Gibraltar ». En d’autres termes, Madrid pourra négocier directement avec Londres sur le sort des échanges avec l’enclave, qui ne fera plus partie de l’UE.

Gibraltar dénonce « l’incursion illégale » d’un navire de guerre espagnol

Les autorités de Gibraltar sont donc inquiètes de leurs futures relations avec l’Espagne et sur l’ouverture de la frontière terrestre avec ce pays. Michel Barnier, le négociateur européen du Brexit, a appelé Londres à « rester calme et à négocier » avec Madrid.

Ce n’est pas gagné. Mardi, un navire de guerre espagnol est entré dans les eaux territoriales que les deux pays se disputent, suscitant la colère du gouvernement de Gibraltar qui a dénoncé une « incursion illégale ». Si le Royaume-Uni revendique les eaux territoriales allant jusqu’à trois milles nautiques autour de l’enclave, les vaisseaux espagnols y auraient réalisés plus de 430 incursions entre le 1er novembre 2015 et le 31 octobre 2016.

Les électeurs de Gibraltar avaient voté à 96% en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l’UE. En octobre dernier, l’Espagne avait proposé au Royaume-Uni une souveraineté partagée qui « permettrait à Gibraltar de rester dans l’Union européenne » après la sortie du Royaume-Uni. Sans succès.


Mots clés
, , ,
Réactions
Pays